• MEME SI LE ZHUMORISTE EST JUGÉ INDIGNE DE FIGURER SUR LE LISTING DE TRIUMPH, il n'y a pas de raison que vous ne soyez pas informé de la nouvelle : Guy Martin va tenter "Le saut de Steve" !

    Explication : le communicant français de la firme britannique a envoyé l'information par une centaine de mails (92 exactement) à des journalistes plus ou moins spécialisés - par ex : France football... Parmi ces mails, huit (8) étaient adressés à des collaborateurs des éditions Larivière, éditeur, entre autres, de revues motocyclistes bien connues. Depuis 1940-1945, on sait que le "collabo" est par nature dénonciateur. Ce dont j'ai profité puisque l'un d'eux m'a fait suivre le mail dont j'étais privé (je ne donne pas son nom par crainte des représailles qui pourraient lui nuire, à charge pour le "communicant" d'enquêter). Après ce petit règlement de comptes, qui vous en touche une sans faire bouger l'autre (merci au défunt Jacquot...), venons en au nœud... de l'histoire.

    Sur Steve, y'en a un peu plus, j'vous l' laisse ?

    La panoplie complète "Steve McQueen, sans le slip ni les chaussettes.

    Bon, vous nagez un peu, donc on rembobine le film. Il n'y a guère, je vous causais de l'exploitation de la mémoire des morts pour faire du pognon sur leur dos... leurs os, voulais-je dire. En exemple, on a parlé récemment de la nouvelle série de Triumph siglée "Bud Ekins" le vieux pote et doublure cinéma de Steve McQueen. Cette fois encore, c'est l'acteur qui trinque, et c'est encore Triumph qui rince. L'hiver est une saison calme pour le motocyclisme, plus de Grand Prix, le trial n'est guère spectaculaire (sauf pour les connaisseurs) et ce n'est pas un bon support pour la publicité. Les nouveautés de Salons ont fait leur effet, Sur Steve, y'en a un peu plus, j'vous l' laisse ?il faut trouver quand même de quoi alimenter la chaudière pour doper les ventes.

    Chez Triumph, on a un McQueen qui mijote sur un coin de la cuisinière, on va essayer d'en remettre une louche. Voyons voir... sa moto de desert run, c'est fait... ses motos de collection... peut-être, mais, damned ! pas de Triumph là-dedans... les vêtements, Barbour, casque, bottes, lunettes... ça se vend toujours en panoplie... la Bud Ekins Special, ça vient de sortir. Et tiens, justement à propos de 'Bud La Doublure', on n'aurait pas quelque chose à en tirer ?... Mais oui, mais c'est bien sûr, on va refaire La Grande Vadrouille ! Je veux dire La Grande Évasion. Du moins avec ce qui a fait la célébrité de ce film : le saut par dessus les barbelés.

    Petit problème, il faut trouver l'homme de la situation. Bud Ekins est excusé, tout comme le spécialiste des sauts de l'impossible, Evel Knievel figé pour l'éternité dans le Hall of Fame américain On va finir par trouver un pilote populaire en Grande-Bretagne. Il est surtout connu par ses divers documentaires à la télé et... ses échecs en courses. Après un très grave accident en Irlande du Nord, il a renoncé à la compétition depuis 2010. Ce pilote, jamais premier mais jamais dernier - quelqu'un a dit Poulidor ? - c'est Guy Martin (prononcer Gaille Martine). 

    Sur Steve, y'en a un peu plus, j'vous l' laisse ?

    La machine choisie pour cette exhibition est la Scrambler préparée par Guy himself, mais finalement assez proche de l'original sur catalogue. Bien sûr, elle est sans rapport avec celle du film (l'imitation a ses limites), mais pas plus qu'une autre Triumph que Bonhams a vendue en précisant qu'elle a participé au film The Great Escape : c'était la TR5 Trophy de Fonzie dans la série Happy days !

    Il va d'abord prendre des 'cours de saut' sous la férule d'un spécialiste puis tout le monde va se transporter en Bavière, à la frontière avec l'Autriche. Là même, précise le chargé de presse Triumph, où s'est tourné le film... Sont-ils forts, quand même... La scène qui ne manquera pas d'être réussie (le tremplin, c'est pas fait que pour le moto-cross) doit passer à la télévision le 8 décembre sur Channel 4 ... Ah ! Oui... C'était donc tout ça pour çààààà !!!

    Sur Steve, y'en a un peu plus, j'vous l' laisse ?

    Lors des répétitions, le fameux saut réalisé par Guy Martin, du moins suppose-t'on que c'est bien lui, au bénéfice du doute...

    (Un iconoclaste qui lit par-dessus mon épaule me suggère de changer le titre de cet article pour "Martine s'envoie en l'air", détournement irrévérencieux des aventures de la célèbre fillette de Casterman. Mais ils ont pris les devants : parmi les 60 albums 'officiels' de la série on trouve un "Martine en montgolfière" !


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires