• 900 kilomètres en hommage à la Collection Chapleur

    Jamais en panne d'une idée, Gilles Destailleur a mené à bien l'opération de sensibilisation qu'il avait annoncée, autour de la Collection Chapleur. Avec beaucoup d'autres, il réclame le retour de celle-ci dans son berceau à Lunéville. Il raconte ici (texte et photos) son aventure et celle des amis qu'il a entraînés avec lui.

    UN PEU FÂCHÉ de la tournure que prenait le devenir de la Collection Maurice Chapleur, je décide de faire avec ma René Gillet 1937 la liaison Lille-Lunéville par la route, le week-end du Patrimoine. Il s'agissait d'une initiative personnelle et individuelle ... Là dessus, Thomas Devigne (1000 René Gillet) et Jean-Paul Decreton (500 Super Culasse Motobécane), séduits par l'idée décident de faire la même chose de leur coté. Après réflexion nous roulerons ensemble sur des machines des années 30. Un quatrième compagnon, Yannick Boutier, devait se joindre à nous, mais une semaine avant le jour J, lui qui d’habitude prend son pied sur une Ariel a pris… son Ariel sur le pied ce qui l'a contraint à rester chez lui ! Avant notre départ, nos amis Alain Granier et Philippe Maingain m'avaient proposé de rester "en alerte" chez eux durant l’aventure "au cas où", mais finalement ils vont prendre la route de leur coté, en voiture mais loin derrière nous.

    (Les légendes des photos sont de zhumoristenouveau)

    900 kilomètres pour la gloire

    "Un cavalier qui surgit hors de la nuit, court vers l'aventure au galop...", Non, ce n'est pas Zorro qui va sauter en selle de la René Gillet mais Gilles Destailleur. Tel le célèbre Vengeur masqué qui défend le faible, Gilles a décidé de combattre à sa façon le sort funeste qui menace la Collection Chapleur.

    Départ samedi 19 septembre à 6 h 45. Je dois rejoindre Thomas et Jean-Paul à 28 km de chez moi. Mon éclairage qui fonctionnait encore la veille ne donne plus rien ! J'avais prévu ce genre de choses et équipé ma RG de systèmes à LED. Arrivé pile à l'heure. Il fait désormais jour avec un léger brouillard plus ou moins épais par la suite. Nous prenons la route immédiatement, à 7h30.

    900 kilomètres pour la gloire

    Mieux qu'un pare-brise pour dévier la bise, Jean-Paul a fait confiance à ses sacoches de réservoir. En fond bleu le long de la fourche, la plaque "Journée du Patrimoine 2015".

    900 kilomètres pour la gloire

    Rien de tel qu'une moto ancienne pour attirer les sympathies aux arrêts-ravitaillements.

    Arrêt au Nouvion pour le premier plein et estimer notre consommation. Pour bien faire, il faudrait ravitailler tous les 130 km. Au moment de repartir le serre-câble du décompresseur de la Motobéc lâche, Jean-Paul répare dans la foulée et Thomas en profite pour bloquer l’écrou de fixation arrière de l'échappement de sa RG ...

    900 kilomètres pour la gloire

    Où l'on constate que le coffre à malices d'une RG n'est pas superflu !

    À ce sujet il faut remettre les choses au point : une René Gillet ne vibre pas, elle s'exprime ! Et je le redirai souvent par la suite car les RG s'expriment vraiment beaucoup !

    900 kilomètres pour la gloire

    L'air de rien mains dans les poches, l'homme à la Gnome AX2 vient aux nouvelles...

    Route, nous revoilà… la pluie aussi et de plus en plus. À 12 km de Charleville-Mézières, exactement à Lonny, la RG de Thomas s'arrête dans une droite à un endroit où il n'y a que 3 maisons. Béquillage dans la boue, en devers, sous la pluie ... On trouve quand même un peu de béton et on s’installe. Analyse de la panne : allumage très léger, arrivée d'essence ok, carbu ok ... Elle redémarre difficilement puis cale, plus d'allumage. Thomas attaque la magnéto, un charbon est un peu grippé dans son guide et vite réglé. À l'aide d'un tourillon de PQ nous vérifions s'il y a de l'eau dans la magnéto. Eh bin oui ! Y'en avait ... À ce moment, le propriétaire d’une maison proche (il nous dira qu’il a eu une AX2 dans le temps) vient dire bonjour. Nous en profitons pour lui demander un sèche-cheveux. Pas de sèche-cheveux mais il nous propose un décapeur thermique et 30 m de rallonge, distance de sa maison à la route.

    900 kilomètres pour la gloire

    Décapeur thermique à portée de main, le souple Thomas ausculte les entrailles de la magnéto.

    Un 1⁄4 d'heure après la bête pétait la santé et nous repartions après avoir resserré le plateau/rupteur de la magnéto (elle s'exprime je vous dis ). Moi qui ne roule jamais avec une tenue de pluie, j 'avais investi dans un pantalon de marin, c'est mon côté Breton, super agréable, à la bonne taille y compris en longueur. Bref, merci Monsieur Cotten, mais je l'ai fondu dans les 10 minutes sur le cylindre arrière de ma RG...

    Lors d'un arrêt-essence après Sedan, nous somme rattrapés par « l'équipe technique ». Nos RG ont laissé quelque gouttes d'huile sur le sol, mais des belles gouttes ... des gouttes de plaisir évidemment car une RG ne pisse pas l'huile ! La Super Culasse a une petite fuite sur les protège-tiges de culbuteurs, d'où un peu d'huile derrière le cylindre (équivalent des gouttes sous nos RG).

    900 kilomètres pour la gloire

    À une douzaine de km de Lunéville, de l'essence fuit du coffre arrière de la RG de Thomas (coffre au-dessus des ressorts de la suspension arrière sur les cadres élastiques - dessin ci-dessus). Dans ce coffre, le bidon d'essence de dépannage vient de se crever et ça goutte un peu ! Arrêt donc. Un quart du bidon est perdu mais le reste va dans le réservoir (en cas de problème j'ai, dans une sacoche, un bidon de 5 l. donc pas de souci !). Au moment de repartir, la boîte de vitesses de la RG ne répond plus.

    900 kilomètres pour la gloire

    Le bidon fuyant fautif git sur le trottoir. Une relique qu'un autochtone a peut-être récupérée en souvenir du passage dans sa ville de nos trois intrépides...

    Pas grave ! Thomas a déjà eu ça, c'est le pignon en bout de vilebrequin qui s'est desserré. Nous repartons sous les encouragements d'une foule en délire... Enfin, trois personnes quand même... La RG de Thomas s'est beaucoup exprimée, la Super Culasse a super roulé, moi je me traîne de plus en plus. La puissance m'abandonne un peu. Normal, la vis de dégommage sur la culasse arrière de ma RG est dévissée ! Pour le coup, c'est pas celle de Thomas.

    900 kilomètres pour la gloire

    La première moitié de l'expédition est accomplie et une nuit réparatrice (à peine) est bienvenue.

    Il est 19 h 00 quand nous arrivons à Lunéville. Mon compteur de vélo qui est très précis indique que nous avons fait 449 km et avons été en selle pendant 8 h 40. Nous avons raté le rendez vous avec France 3 et l'Est Républicain. On se verra demain. Nous dînons au restaurant CAPRI qui sera notre cantine de luxe durant notre séjour (à recommander). C'est l'heure d'aller au lit. Plus de son, plus de lumière...

    ... Z z Z z Z z Z z Z z Z... GROINKCH !... Z z Z z Z z Z z Z...

    Dimanche matin, rendez-vous devant l'ancien Musée Chapleur, face au château de Lunéville. Notre QG sera le café STANISLAS où nous sommes accueillis chaleureusement par Madame Liégeois, plus connue sous le nom de Marie-Jeanne, qui nous offre son aide et un café. Encore un grand merci à elle !

    900 kilomètres pour la gloire

     Jean-Paul est déjà installé au "Stanislas" tenu par Marie-Jeanne et son thé spécial qui, en plus du café, a recueilli les suffrages unanimes des amateurs.

    900 kilomètres pour la gloire

    Deux des trois mousquetaires immortalisés devant l'ancien Musée Chapleur.

    Devant l’ancien Musée Chapleur, je fais une annonce afin d'expliquer notre action et faire circuler un carnet qui recueillera les réflexions et avis de chacun des visiteurs. Ce carnet circulera toute la journée.

    900 kilomètres pour la gloire

    En plus gros plan, Thomas et Jean-Paul encadrant le manifeste en défense de la Collection...

    900 kilomètres pour la gloire

    ... dont voici le détail lisible (on clique...).

    Arrivent les clubs de la région dont Les Vieilles Gloires, puis une délégation de la famille Chapleur, Jean-Baptiste le petit-fils en tête. C'est lui qui a mis le feu aux poudres, car rappelons que sans son intervention la Collection Chapleur serait aujourd'hui la propriété d'un collectionneur ! Suivent bientôt FR3 Lorraine, LVM et l'Est Républicain. Désormais, nous avons atteint notre objectif, bien qu'à l'échelon national rien ne soit réglé...

    900 kilomètres en hommage à la Collection Chapleur

    FR 3 Lorraine en pleine action filmant Pascal Beaurain, président du club lorrain des Vieilles Gloires. Quelques minutes sur la manifestation passeront dans le Journal aux infos du soir.

    900 kilomètres en hommage à la Collection Chapleur

    Jamais avare d'explications, Jean-Baptiste Chapleur ne se ménage pas afin de convaincre les visiteurs du bien-fondé de son action. À voir et lire les réactions des visiteurs, il a prêché la bonne parole

    900 kilomètres pour la gloire

    Une Ariel est venue en voisine respirer l'odeur de vieille huile de motos des années 30.

    900 kilomètres pour la gloire

    Avec en fond de décor le majestueux château, le rassemblement des machines anciennes (une belle Nimbus 4 cylindres au second plan) attire les habitants auxquels Jean-Baptiste Chapleur fournit toutes les explications désirées (veste rouge). Certaines des Motobécane ou Motoconfort visibles ici ont peut-être été vendues en leur temps par Maurice Chapleur lui-même... 

    900 kilomètres en hommage à la Collection Chapleur

    Photo en contre-champ de celle qui précède. Le trottoir devant l'ancien Musée est bien occupé.

    900 kilomètres pour la gloire

    Venu en voisin, un "ancien" qui roule sur une BSA culbutée.

    900 kilomètres en hommage à la Collection Chapleur

    Devant ces deux twins BSA, de quoi peuvent-ils bien parler ?

    Dans la conversation avec Daniel Chapleur, des noms d'amis communs fusent : Roland Couty, Jean-Marie Debonneville, Jean Lalan ... jusqu’à la fin de la journée. Dîner vite expédié et au lit car demain la route nous attend !

    ♦ 

    900 kilomètres en hommage à la Collection Chapleur

    Le départ se fait au matin du lundi avec les encouragements chaleureux de l'omniprésente Marie-Jeanne qui a quitté un instant le bar de son "Stanislas".

    Lundi matin, les bagages sont chargés. Après un rapide petit déjeuner au STANISLAS nous prenons la route sous un épais brouillard ... Le petit élastique en chambre à air qui maintenait mon robinet d'essence ouvert vient de lâcher, je le remplace sous les ricanements de mes sympathiques copains.

    900 kilomètres en hommage à la Collection Chapleur

    Dernières vérification des bagages précédant les coups de kicks décisifs.

    Pour éviter le centre de Nancy nous contournons la ville en faisant une vingtaine de km par l'autoroute (là, je dois dire que nous avons eu chaud ). Les deux furieux partent devant. Je leur avais bien dit en insistant : Vous sortez surtout à la sortie 22 , Pompey. Surtout, hein ! Sauf que moi je l'ai loupée et je suis sorti à la 23... Nous nous sommes retrouvés à Pompey où j'ai eu droit à un costard et une batterie de casseroles, devinez par qui…

    900 kilomètres en hommage à la Collection Chapleur

    Le soleil s'est fait plutôt rare et capricieux durant ce week-end, aussi faut-il en profiter dès qu'il se montre. Ne pas laisser passer les bons moments, c'est aussi ça l'avantage de la moto !

    900 kilomètres en hommage à la Collection Chapleur

    Ils sont encore souples et décontractés lors d'une pause sandwich-saucisson, mais dans quelques instants un bruit sinistre va les faire déchanter... Fatalitas !

    Juste après Sedan, nous nous arrêtons pour faire le plein et manger un morceau. Je m'aperçois que ma chaîne secondaire est bien trop tendue. On la détend et réglons la boîte (ndlr : la tension de chaîne des RG se fait en déplaçant la boîte sur ses supports). Thomas a eu pitié de mon dos et c’est lui qui s'y colle. Je lui demande de bien serrer cette boîte et il m'explique que Roland (un expert René Gillet) avait fendu la sienne trop serrée, donc le serrage doit être judicieux. Je n'ai rien dit mais je l'aurais serrée plus fort, môaaa !

    900 kilomètres en hommage à la Collection Chapleur

    Alors que nous attaquions le sauciflard, on entend un gros TAC ! Contraintes thermiques : la boîte vient de se fendre ! Je devrais pouvoir rentrer quand même car j'ai mis assez d'huile et de graisse dedans. Et puis, c'est une René Gillet quoi ! Nous repartons, avec cette Super Culasse qui nous nargue, juste un peu d'huile sur le moteur...

    900 kilomètres en hommage à la Collection Chapleur

    ? ! ? ! ? L'affreux spectacle...

    900 kilomètres en hommage à la Collection Chapleur

    Un peu avant Le Nouvion, je perds encore de la puissance, puis... PAN ! Suivi d’un gros PEUUFFF. Je n’ai plus que le cylindre avant, je pense que pour moi c'est la fin ! Ce n'est pas trop grave, j'ai perdu le petit entonnoir avec la vis-pointeau pour le dégommage du cylindre arrière. Je pars le retrouver sur la route ... Je fais 300 m à pied... et rien ! C'est fini pour moi, sauf que quand je reviens, la voiture et la remorque sont là. Les copains Alain et Thomas m'attendent avec un grand sourire. « C'est réparé », me dit Thomas ! Alain en expert RG (encore un) avait lancé « Ah ! Si on avait un boulon de 10 avec une rondelle étroite ça ferait l'affaire ». Thomas avait ça dans ses boîtes à outils. Au 2éme coup de kick, la RG démarre et c'est parti...

    900 kilomètres en hommage à la Collection Chapleur

    Plus simple comme réparation, ça n'existe pas !

    À Douai, la nuit commence à tomber tout comme la pluie, nous arrivons chez Thomas et nous nous séparons. J'arrive chez moi vers 20 h, mon compteur m'indique 8 h 47 sur la motocyclette comme pour le samedi ... incroyable ! Voilà, objectif atteint, l'aventure est finie mais pas la mobilisation... le plus difficile reste à faire !

    Je ne vais pas citer tout le monde, mais merci à tous, y compris mon ostéopathe !

    Signé : Le Motocycliste masqué

    PS : Je n'ai pas parlé de la pipe du carbu qui s'est desserrée, ni du câble de décompresseur cassé aux deux extrémités (Thomas va finir par m'en vouloir !) ... ni de mon pneu arrière couvert d'huile…


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    gueguette80
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 12:04

    Bravo à tous les participants !!

    2
    gigi
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 15:31

    Je ne suis pas chaud pour acheter un Gilet, même si ça tient chaud l'hiver ....

     

    Je vais garder la Velopette , tiens .....

    Super , les amis ! Un peu marqués , peut-être !!!

    3
    arnaud
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 16:48

    Ben mon gars pour une aventure !!! vivement la prochaine étape ? Tu devais pas revenir dans le Sud Ouest? j'ai aussi un décapeur des vis et des boulons

    Et bravo pour cette belle mobilisation!!

     

    4
    jackymoto
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 21:24

    Les motocyclettes ne s'usent que si l'on s'en sert! Bravo pour cette sortie mémorable, indispensable pour faire connaître les déboires de cette collection.

    5
    zerchot
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 21:29
    Merci pour cette belle rédaction d'instants savoureux.
    Ah... La René Gillet...Ça ressemble à un sacerdoce tout de même...
    6
    Manu
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 21:34

    Il va bientôt falloir une remorque derrière la RG pour les pièces détachées.

    Belle aventure en tous cas !

      • Jeudi 8 Octobre 2015 à 18:46

        En son temps la remorque a existé au catalogue RG... très rare aujourd'hui ! 

    7
    Jean Baptiste
    Jeudi 8 Octobre 2015 à 15:43

    Un grand bravo à vous tous pour cette promesse tenue ! A suivre...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    meyer
    Vendredi 9 Octobre 2015 à 11:17

    Les 3 mousquetaires en pleine action, je les reconnais bien là, quelqu'un de sérieux roulait en motobécane quand même, c'est toi le moins pervers Popaul.

    En tout cas, bravo, chapeau, comme disait Guillaumet: même une bête ne l'aurait pas fait.

    Colonel Meyer

    9
    gigi
    Samedi 10 Octobre 2015 à 16:40

    Mes respects, mon Colonel !

     

    10
    ln
    Samedi 10 Octobre 2015 à 16:42

    Très fière de mon papounet pour la noble cause qu'il vient de défendre auprès d'autres courageux et pour cette belle démarche, qui, je l'espère, fera bouger les choses dans le sens de vos convictions ...bravo à tous!!!

     

    La fille du motocycliste masqué (j'adore)!

    11
    delangue michel
    Dimanche 2 Octobre 2016 à 19:00

    Bonjour je suis natif de Lilleet demeure maintenant pres d Amneville, je vous felicite pour la defense du musee, pendant de nombreuses annees j ai frequente le musee,tous les samedis avec le club d Amneville ,nous faisions connaitre le musee et visiter par d autres club , belge,Luxembourgeois, allemand, et croyez moi il y avait du monde sans compter les expositions, apres le desces de Monsieur Kiffer tout s est deteriore,pour en arrive a ce que vous savez,j ai lu les commentaires de Armand, il a fait parti du mrcl labecane , mais s est fait virer par le president du club, il a profiter au maximum de l atelier du musee,je suis donc surpris qu il ne defend pas ce qu il a aime,cette collection est magnifique et je vous renouvelle mes felicitations pour votre initiative,et votre belle ballade  salutations d un ancienLillois

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :