• Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    LORIS BAZ est, avec Johann Zarco, l'autre Français qui nous représente en Moto GP. Armé seulement d'une Ducati qui n'est pas au mieux de sa forme (aux dires des experts), Loris se maintient néanmoins au classement général en 15ème position à la mi-saison des courses (9 disputées sur 18). Ça paraît loin 15ème dit comme ça, mais en y regardant mieux, ça l'est moins. Aux GP des Pays-Bas et en Allemagne, notre Savoyard fait respectivement 8 et 12 à 37''058 et 33''281 secondes du vainqueur. La moyenne du meilleur tour étant de 172,8 km/h et 162,2 km/h, calculez combien de mètres séparent le 15ème du premier...

    (Dernière heure : au moment de mettre sous presse, mon mathématicien personnel - ex-élève d'Albert Einstein, donc pas un imbécile - me donne la réponse : il y avait 1483 mètres d'écart entre Loris Baz et Marc Marquès, vainqueur en Allemagne. Soit même pas un demi-tour).

    Loris Baz n'est pas seulement parmi les tout bons, il a aussi une tête et des opinions bien assurées. Qu'il exprime de façon directe, sans langue de bois, justifiant bien "Bazooka", le surnom qu'on lui donne (inévitable avec un tel patronyme). Ainsi à la suite de la corrida d'Aires-sur-l'Adour qui fut fatale à un torero ("Le toro a aussi ses chances", disent pourtant les aficionados, mais il a tout de même été abattu), Loris a touité ci-dessous... 

    Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    ... pas besoin d'avoir étudié longtemps l'espagnol pour comprendre le sens des mots (sauf descanzar = reposer). D'où fureur de la presse ibérique et d'Avintia, sponsor du team de Loris Baz, lequel Avintia est une branche de Reales Seguros, la compagnie d'assurances qui couvre également plusieurs... toreros ! Un autre sponsor pas content, c'est Air Europa dont le président est, dit-on, grand amateur de corridas. Le franc-parler de Loris a agité une fourmilière d'intérêts commercialo-financiers dont on n'a qu'une vague idée à moins d'être abonné à La Tribune ou aux Échos.

    Aux dernières nouvelles, il paraît que si Loris venait à être "débarqué", deux autres pilotes seraient prêts à prendre la relève. Deux Espagnols...

    Tout ceci n'a évidemment pour but, au cas où vous iriez en Espagne, que de vous guider dans le choix de votre compagnie aérienne ou, éventuellement souscrire une assurance dans ce pays. Pensez que dans les deux cas, une partie de votre chèque sera plus ou moins un encouragement à la corrida. Moi, je dis ça, je dis rien...

    Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    En tout cas, si Loris doit partir à la chasse de nouveaux sponsors, il y en a un qu'il devra absolument rayer de la carte, c'est... Red Bull !

     ♥

    Dans le genre "bête et méchant" (pardon à Hara Kiri)...

    Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    ... qu'est-ce que l'homme a inventé de plus con qu'un ours à moto ?...

    Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    ... il a inventé DEUX ours à vélo !

    Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    Énorme surprise un jeudi en ouvrant le quotidien Le Monde qui annonçait sur presque deux-tiers de page la parution de son supplément du vendredi avec cette illustration... 

    Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    ... qu'il était bien trop tentant de modifier par la grâce de Photoshop en un magazine qui, une fois modifié, rappellera bien des souvenirs heureux à certains lecteurs...

    Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    On pourrait facilement s'y laisser prendre avec ces lettrages de titres qui se marient si bien. Mais ne s'agirait-il pas d'un premier pas vers un couplage des deux magazines... Le Monde avec Moto Revue ? Il est vrai qu'ils seraient parfaitement complémentaires, l'un ignorant superbement le motocyclisme, l'autre ignorant la politique et l'économie... (À vous de décider lequel est lequel).

    PUISQU'IL FAUT - QUAND MÊME - PARLER MOTO...

    Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    ... et que le nouveau président-que-vous-savez-aux-cheveux-orange balance à tour de touites des fake-news (fausses vraies nouvelles ou vraies fausses nouvelles), on peut lui apprendre que dans ce domaine, la motocyclette a quelques longueurs d'avance. Surtout les anciennes bien plus faciles à maquiller... Sans penser à mal parfois. Mais pas toujours comme le montre la "composition" ci-dessus qui a bel et bien été Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...vendue pour une Indian. Qui plus est par une grosse société anglaise de ventes aux enchères qui a pignon sur rue, H and H de son nom, qui prétend s'adresser au "Classic collector" (Amateur de machines classiques - motos et voitures). Le "fake" est ici particulièrement grossier, ce qui n'a pas démonté le spécialiste-maison de H & H. Lorsque le journaliste de sumpmagazine (site en ligne) lui a demandé pourquoi cette "chose" était présentée sous le nom d'Indian, il a répondu : "C'est ce que nous a dit le vendeur, alors elle a été présentée comme ça". Sumpmagazine est revenu à la charge : "Alors, si je vous apporte un 50 Honda et que je vous dis que c'est une Brough Superior, vous allez le présenter comme ça ?". Réponse du spécialiste : "Yes". À cette vente ont été proposées cinq autres bricolages baptisés "Indian", tous ont été vendus ayant reçu désormais le label "classic collectors" !...

    Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    Afin de ne pas vous laisser mourir idiot, voici une Indian 1905 "Camelback" que singe la machine présentée par H & H. On ne sait pas s'il faut en rire ou en pleurer...

    (Pour qui aime lire l'anglais sans langue de bois, www.sumpmagazine.com est un vrai plaisir, on s'y abonne gratuitement et on le reçoit dans sa boîte magique chaque mois) 

    Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    Encore une œuvre du Docteur Frankenstein qui s'est "occupé" de cette Moto Rêve (plutôt un cauchemar...), péniblement assemblée avec diverses pièces d'origine indéfinie. Par contre, on voit bien ce qui ne va pas, à commencer par le cadre qui provient manifestement d'une autre moto. Le tube inférieur sous le réservoir est absent, et le tube avant a été torturé à la lampe à souder afin d'obtenir la courbe recevant une magnéto non d'origine. La fourche a vaguement la forme en plus grossier de celle qu'on trouvera sur les Moto Rêve suivantes. Le garde-boue avant semble correct, comme le réservoir. Le pédalier devrait être un BSA, mais celui qui est monté ici se retrouve sur quelques autres Moto Rêve. Par charité, on évitera de gloser sur les pneus et les échappements. En résumé, une machine type à présenter à la vente chez H & H.

    Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    Pour se laver les yeux, une Moto Rêve conforme au catalogue pour jouer aux "7 z'erreurs"

    Bête ! Faux ! Moche ! Nul ! N'importe quoi...

    Une française, enfin ! Mais pas de quoi en être fier tant elle fleure bon l'assemblage. À vous de déterminer les erreurs sur une machine qui annonce fièrement son identité : "Zedel Terrot 1908". On comprend bien la difficulté présentée par la fourche avant car 1908 est l'année de l'apparition de la deuxième télescopique à Dijon, une réalisation qui ne ressemble à aucune autre. Dans le cas présent, il eut mieux valu "rajeunir" cette machine en la dotant de la pendulaire de 1910 au lieu de l'affubler d'une pendulaire qui ressemble à celle, raccourcie, d'une Triumph 1914. 

    Note à benêt : ce n'est pas du dénigrement systématique que de faire ce travail de mise au point. Encore moins de "l'ayatollisme primaire". Mais si on laisse passer sans rien dire des monstruosités pareilles aujourd'hui, qu'en sera-t-il dans quelques décennies ? Tous les jours disparaissent des témoins d'un passé qui n'est pas que motocycliste. Alors, allons-nous laisser raconter notre passé motocycliste dans "Les belles histoires de l'Oncle Paul" ? Ce ne serait pas raisonnable à l'heure où même la Bible n'est plus jugée fiable... 


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    FMD
    Mercredi 26 Juillet à 12:19

    Merci Jean de cette mise au point, on ne dénoncera jamais assez les "fakes" a fortiori quand ils sont aussi mal réalisés. 

    2
    jackymoto
    Mercredi 26 Juillet à 13:33

    Il y a  déjà une trentaine d'année, j'avais une 400 NSU 1914 orpheline d'un de ses deux cylindres. Un malin avait fait une moto style 1905 autour du moteur qui aurait pu compléter la mienne. Naturellement, le gars avait mis sont vistamboire au prix d'une vraie machine... Il a peu, une réplique de Vincent "à éclair gris" vendue comme telle par un pote très connu, est devenue une authentique!

    Pierre Desproges le disait : " Étonnant non?"

    Ps: Ma NSU jamais complétée doit traîner en Italie, après échange contre une Clément demi rénovée(qui fonctionne depuis 25 ans).

    Ps2: Les vendeurs ont peut être raison de profiter de la méconnaissance historique de certains.

    Ps3: Quelqu'un a-t-il des nouvelles de l'authentique fausse Majestic 4 cylindres qui a failli être mise en vente par une honorable société de vente aux enchères très connue aux USA? Nos protestations avaient apparemment été efficaces...

    Ps4: La Verdelle 1914 (fabriquée en 1990) à moteur en étoile suscite toujours l'admiration sur les forum américains ...malgré ses culasses en alu et tout le reste. C'est un peu la honte du musée de Sammy Miller happy

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    François Arsène
    Mercredi 26 Juillet à 19:16

    J'avais évoqué cette fameuse Verdel dans mon récent papier tec sur les moteurs en étoile. Apparue à des Coupes Moto Légende à Montlhéry, elle est effectivement devenue une "authentique" bécane de board-track, exposée comme telle par Sammy Miller en personne à l'arrivée d'un Pioneer Run (2010) sur Madeira Drive, à Brighton  !  Je dois encore avoir les photos. S'il fallait publier la liste des bécanes du même genre que nous avons tous croisé à un moment où un autre .... ça garnirait quelques pages !

    Cette prétendue Indian Camel Back est effectivement une honte ...pensez donc, la chaîne est complètement détendue ! (ouarf !). Mais on ne sait qui blâmer le plus, le (les) faussaire (s), la maison de vente ou le couillon qui claque son fric pour de tels saucissons ? Cela dit, je ne sais pas quelle est la règle en UK mais en France  le commissaire-priseur est tenu à l'obligation d'authenticité, je crois que c'est comme cela que ça s'appelle. Autrement dit cette vente serait frappée de nullité

     

    4
    daniel
    Jeudi 27 Juillet à 00:25

    Il faut avoir l'oeil quand on aime les ancêtres !!,on assiste trop souvent à la vente de ces FAUX grossiers sur les bourses :il y a les bidouilleurs amateurs ,c'est tellement " mal foutu "que ça ne devrait tromper personne ..,pourtant ça se vends et on les retrouve parfois sur les articles de LVM  lequel n'a pas de véritable spécialistes pour censurer (cf   la Motorette à fourche Triumph qui illustre la côte LVM!!..) .,l'acheteur "lésé" s'aperçoit vite de la supercherie (les copains se chargent de le renseigner!) il essaie de  refourguer  la "patate chaude"sur les annonces ,les bourses ..,  il y a même quelques exemples de collectionneurs reconnus  qui fourguent leurs "vrais faux" plus ou moins coursifiés  parfois habilement maquillés ,sur bourse et même  sur les sites de vente européens  ! Ces pratiques  font beaucoup de dégât auprès de nouveaux amateurs qui, dégoûtés , abandonnent .

    Moralité:Il faut potasser les publications constituées à partir de documents d'époque !! 

    Merci Jean  pour ton travail dans ce sens ,merci pour  ton engagement 

     

     

    5
    JJC
    Jeudi 27 Juillet à 15:57

    Bonjour Jean,

     

    Merci pour ce blog toujours aussi pertinent et instructif. La "Zedel Terrot 1908" a été vendue (4 200 euros) en 2010 par Osenat. Dans son catalogue, la maison de ventes aux enchères précisait que certains éléments n'étaient pas d'origine. Ce n'est pas toujours le cas et, comme le dit Daniel ci-dessus, il faut potasser les publications d'époque pour être au plus prés de la vérité.

    Bien amicalement.

      • Vendredi 28 Juillet à 09:39

        L'acheteur va devoir dépenser autant d'euros, voire plus (fourche, réservoir), pour retrouver un état d'origine, à moins de refiler le mistigri dans une autre vente...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :