• "Cannonball" c'est l'Amérique comme en 14 !

    IMPORTANT: ce blog prend la suite de celui qui était connu depuis août 2011 sous le nom "Z'humeurs & Rumeurs", blog toujours consultable mais en sommeil désormais.

    Tous les deux ans, une centaine de pilotes sur des machines hors d'âge se lancent dans une traversée des États-Unis d'est en ouest, soit plus de 6 000 km à parcourir en une quinzaine d'étapes. C'est une manière de commémoration du raid semblable, mais en sens inverse, effectué en 11 jours par George Baker sur une Indian en 1914. Un réel exploit pour l'époque, on s'en doute, et qui valut à son auteur de passer à la postérité sous le surnom de George "Cannonball" Baker.

    "Cannonball" c'est l'Amérique comme en 14 !

    (Cliquer sur les images pour les agrandir)

    La version actuelle, réservée aux avant-1937 apporte moins de notoriété aux participants, mais malgré des routes sans comparaison avec celles de 1914, et les progrès de la technique motocycliste, c'est encore un marathon pour les hommes et les machines qui, rappelons-le n'ont pas de suspension arrière et un freinage... d'époque. En 2012, sur une centaine d'engagés, moins de la moitié ont pu se tremper les pieds dans les eaux de l'Océan Pacifique. Pas de quoi décourager les candidats qui sont aussi nombreux cette année et parmi eux quatre femmes.

    "CANNONBALL" C'EST L'AMÉRIQUE !

    La doyenne, Dottie Mattern (69 ans) était sur une Indian Scout de 1936 qu'elle menait pour une action humanitaire, elle même étant une rescapée du cancer (faire un don sur www.ridedottieride.org). Pour quelqu'un qui, comme elle, a pratiqué l'enduro et le base-ball, le saut à l'élastique, couru la Baja en 2008 sur une Honda XR et on en passe, ce Cannonball devrait être une promenade ! (Photo : The Antique Motorcycle Club of America)

    "CANNONBALL" C'EST L'AMÉRIQUE !

     Les trois-quarts des machines sont d'origine locale et la surprise est parfois fournie par des motos doublement exotiques. Ainsi de cette italienne peu connue, une Frera 500 latérales de 1928 pilotée par Claudia Ganzaroli. Contrainte à l'abandon au 5ème jour, elle a dû terminer l'étape dans le "Bus de la Honte" sur les parois duquel il faut laisser sa signature en "souvenir". Lorsque le commissaire lui a dit qu'elle pouvait signer où elle voulait, elle a signé sur son bras à lui ! La classe c'est ça, garder le sens de l'humour dans l'adversité (Photo Paul d'Orléans, comme toutes celles qui suivent).

    "CANNONBALL" C'EST L'AMÉRIQUE !

    Notre franco-américain préféré, Paul d'Orléans (Pd'O pour les intimes) était de la fête et, toujours gentleman, a offert le pillion seat de sa Brough Sup' à l'intrépide Susan Stulberg. Sa machine, une 1000 latérales de 1933, lui a été prêtée par le musée Sinless Cycles qui l'a acquise aux enchères Bonhams en 2011 pour la modique somme de 43 309 euros. Sa restauration chez le spécialiste texan Revival Cycles n'a pas dû faire baisser sa valeur depuis lors... (Le récit de la première moitié du Cannonball est à retrouver sur le blog en anglais de Pd'O : thevintagent.blogspot.com)

     "Cannonball" c'est l'Amérique comme en 14 !

    La marque non-américaine la plus représentée est BMW (hélas, pas des premioume !) avec  six flat-twins dont celle de John Landstrom, ci-dessus. Elles devancent deux Guzzi et deux Frera. Puis viennent à un exemplaire : BSA, Rudge, Velocette, NeraCar et une très étonnante Sokol polonaise. Cette 1000 latérales de 1936 a des airs de machine américaine par son bicyclindre en V et une fourche avant qu'il faudrait vérifier au palmer (l'instrument de mesure, pas le Château Margaux) pour y voir une différence avec celle des Harley.

    "Cannonball" c'est l'Amérique comme en 14 !

     Bien que la vitesse dans l'épreuve soit limitée, certaines mécaniques apprécient peu cet effort prolongé car "Même les plus belles mécaniques crachent et font de l'huile" comme l'a écrit le très défunt Honoré de Balzac (in "Illusions perdues"). Cette vaillante Harley-Davidson a perdu une grosse partie de ses cylindres dont l'un a arraché un morceau du carter traversé par une bielle. Contacté par téléphone, un spécialiste fournira tout un bas-moteur rapidement véhiculé par avion ! Chaque concurrent peut disposer d'une équipe de "suiveurs" et si quelques-uns ne comptent que sur eux-mêmes et l'obligeance des copains de route, d'autres disposent de véritables camions-ateliers. L'assistance ne doit jamais emprunter les mêmes routes que son poulain qu'elle retrouve à l'étape pour les travaux éventuels de réparation et d'entretien. Le trajet entre chaque étape n'est communiqué que la veille, ce qui évite aussi que des motocyclistes "modernes" viennent encombrer les routes pour encourager (et gêner) les participants. 

    "Cannonball" c'est l'Amérique comme en 14 !

    Chaque moment de répit est utilisé pour la plus petite vérification, réglage, vidange, changement de bougie(s), etc. Parmi les divers composants de la moto, l'embrayage est le plus sollicité : il patine ou il entraîne, mais à force de mettre la main dans le cambouis, on finit par en connaître les caprices au bout de 6000 km !

    "Cannonball" c'est l'Amérique comme en 14 !

    Les musées américains de la moto ne lésinent pas sur le décorum et dès l'entrée on est dans l'ambiance "vieilles ferrailles". Sous nos climats, il est peu probable que celles-ci, de ferrailles, resteraient longtemps ainsi, quasi à l'abandon. Passe encore pour le tri Cushman, mais on demande à voir s'agissant de l'Aermacchi à gauche, une machine que les purs et durs Harleyistes renâclent à reconnaître aujourd'hui comme étant de la famille !

    >>>>>>>>>><<<<<<<<<<

    En inscrivant votre email dans la case "M'inscrire" de la colonne à droite, vous serez immédiatement informé de la parution d'un nouvel article.


  • Commentaires

    1
    jackymoto
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 21:55

    L'Aermachi, c'est plutôt Harley qui en a fait une ordure fragile, en lui collant un démarreur électrique et un cylindre de 350!no

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :