• Historique de poche : le moteur latéral

    L'A.C.O. est l'une des rares machines à présenter cette originalité - on n'ose dire hérésie - consistant à monter le moteur le long de la roue arrière (voir notre dernier article). Les raisons invoquées par les représentants de cette technique ont invoqué l'encombrement moindre qui dégageait le pédalier (bien nécessaire, rappelons-le, au démarrage et parfois en côte...). Il y avait aussi le souci d'éliminer la chaîne et surtout la courroie fragile. Enfin les pionniers cherchaient à contourner la position dominante du moteur "à la Werner", position protégée par des brevets qui ne furent d'ailleurs jamais sources de conflits. Le meilleur représentant du "moteur latéral" est le bien connu Georgia Knap qui, en son temps, a réussi à vendre quelques machines bien rares aujourd'hui. Et bien recherchées puisqu'il semble qu'il n'en existe plus aucun exemplaire sur notre sol. Au passage, félicitations attristées aux collectionneurs français... Donc, outre l'ami Knap (oublions les VAP d'après-guerre et imitateurs) que trouve-t-on dans le corbillon des "hérétiques" ? 

    moteur latéral

    La transmission est identique à celle de la Knap par train d'engrenages tandis que la carburation fait appel à l'évaporation, une technique déjà dépassée en 1900.

    C'est en 1900 que MM. Rousseau Frères présentèrent leur "Motocyclette système Rousseau Frères" aux "nombreux amateurs du sport vélocipèdique" (sic). Tout ce qu'on en sait à l'heure actuelle tient sur une feuille recto-verso que nous amicalement communiquée Kees Koster, l'amoureux spécialisé dans les trésors de vieilleries. Ce document ruisselle littéralement de louanges. Extraits (fautes d'orthographe et syntaxe aléatoire comprises) :

    "Il nous fallait une Motocyclette pratique à tous les points de vues, et Historique de poche : le moteur latéralnous vous la présentons, très robuste, d'une marche parfaite et d'une stabilité absolue. Nous garantissons aucunes trépidations (sic) pendant la marche, son poids est d'environ 32 kilos, des essais faits journellement, nous donnent entière satisfaction. Elle peut gravir toutes les côtes sur nos routes sans avoir recours aux pédales, sa vitesse peut varier de 10 à 50 kilomètres à l'heure".

    Un léger bémol était quand même honnêtement signalé par ce paragraphe titré "EN CAS D'AVARIES" où l'on peut lire : "Pour ne pas être retardé dans sa course, si l'on venait à manquer d'essence ou d'électricité, il suffit de desserrer les deux boulons d'attache du moteur appropriés à ce sujet et de retirer légèrement le moteur du côté gauche ; l'on peut alors pédaler dans les côtes et se laisse aller libre aux descentes".

    On notera que "l'avarie" considérée ne pouvait venir que de l'étourderie du possesseur de la machine ayant oublié de faire le plein ou négligeant d'avoir emporté des accumulateurs chargés de rechange et en aucun cas d'un défaut ou panne de provenant de celle-ci. Bien que construite sous la houlette prestigieuse d'une entreprise aux titres aussi impressionnants que ronflants...

    Historique de poche : le moteur latéral

    L'en-tête du prospectus était censé faire son petit effet ...

    Historique de poche : le moteur latéral

    ... on peut mettre en doute une réelle production. Sur la feuille de présentation, cette Rousseau Frères est simplement dessinée y compris les inscriptions de marque sur le carter-moteur et sur la boîte à accus et on n'en connaît aucune autre illustration photographique. Enfin, lorsqu'on se pose la question financière, il faut se contenter d'un sobre : "PRIX SUR DEMANDE".

    (Prochain article : La Suisse se dévergonde)


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Août à 14:43

    Encore une fois bravo pour votre blog passionnant, et très bien documenté, je ne me lasse pas de vous lire, en plus plein d'humour,un blog qui met de bonne humeur, c'est rare.

     

    2
    skl
    Lundi 14 Août à 17:15

    Hélas, oui, une Georgia Knap récemment en vente, est partie en Italie au prix de 49500€ !

    Reste à souhaiter qu'elle soit tombée (si l'on peut dire!) en de bonnes mains, d'un vrai collectionneur et amateur.

    3
    jackymoto
    Mardi 15 Août à 00:45

    A ce prix là, ça sentirais presque le placement-blanchiment de pognon...mais si ça se trouve, j'ai tout faux et on va la voir rouler tous les week-end !smile

    J' entend souvent les éternels pleureurs, que "Les pétoires d'avant guerre ça ne se vend plus, mon pov monsieur.."

    Je me demande ce que j'ai encore à faire dans ce milieu (c'est le terme qui me vient à l'esprit).

    4
    Michel durand
    Mardi 15 Août à 15:19

    Jacky c est vrai que on a l impression que les ancêtres intéressent moins les collectionneurs français je veux dire french victoria motorcycles or edwardian motorcycles soit 1910 . Est ce une impression j observé la même chose pour les miniatures auto ou les tacots genre RAMI de ma jeunesse n ont plus la cote ca mériterait d être précisé peut être est ce juste une impression

    5
    samy
    Mercredi 16 Août à 12:38

    C'est pas tout ces vielles pétoires : ça pétarade et ça enfume... quand le modèle est passé de la planche à dessin au bitume. J'attends donc avec intérêt un billet zhumoriste sur les oldimers électriques (au pif le Socovel*, qui en fera rêver plus d'un). Je n'imagine pas que ce soit le seul précurseur de nos récents modèles électriques, si peu convaincants au demeurant.

    http://www.moto-collection.org/moto-collection/modele.php?idfiche=715

    6
    JLL
    Vendredi 18 Août à 19:11
    Il y a eu aussi la bicyclette à moteur Butikofer, d'origine suisse, moteur horizontal placé dans l'axe de la roue arrière et présentée sur le stand Peugeot en 1898 au salon de Paris.
    J'ai un catalogue ACO. Si besoin, je peux vous fournir des scans de bonne définition.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :