• Le point sur l'Affaire de la Collection Chapleur

    SUITE À UNE RENCONTRE de Jean-Baptiste Chapleur avec M. Eric Munier, maire d’Amnéville, il apparaît que la situation n’a guère évolué après un mois d’août si propice aux actions discrètes. On est en droit de supposer que M. le maire « joue la montre », sans doute en espérant que l’affaire finira par s’enliser.

    Il n’aurait pas apprécié que la F.F.V.E. soit montée au créneau.

    Profitons de l’occasion pour (lui) rappeler qu’elle est ici parfaitement dans son rôle puisque dans ses statuts la F.F.V.E. - reconnue d’Utilité Publique par le Ministère de l’Intérieur - il est précisé qu’elle « a pour but d’encourager, de coordonner et de développer en France le mouvement général de la conservation, de l’utilisation et de la collection de tout véhicule ancien, quelle qu’en soit la nature. Elle participe à la recherche et à la sauvegarde de tout élément concourant à la préservation du patrimoine historique, technique, industriel et culturel de notre pays ».

    Musée Chapleur : nouvelles

    OÙ EN EST-ON AUJOURD'HUI ?

    Le maire assure qu’il ne manque rien de la collection qui a été tranférée dans un lieu inconnu. Inconnu théoriquement, mais qui serait assez facile à découvrir… Un constat d’huissier aurait été fait dont on ignore si l’homme de l’art a « constaté » le déménagement des machines ou autre chose. Par exemple leur état « avant-après » effectué machine par machine, idem pour les affiches et autres objets divers, les moteurs exposés, etc. À moins qu’il n’ait « constaté » tout simplement, le fait accompli. (On peut par ailleurs s’interroger sur sa qualification : huissier spécialisé en motos anciennes ? du moins en véhicules anciens ? en antiquités ?).

    Toujours selon les informations fournies par le maire, la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) se serait déplacée pour apprécier les conditions de stockage. Donc APRÈS déménagement, c’est à dire sans aucune possibilité de comparaison avec la situation antérieure qu’elle n’a pu connaître, et pour cause !

    Demandant des éclaircissements sur l’état des négociations qui semblent au point mort, entre les parties concernées, DRAC, Ministère de la Culture, Communauté des Communes du Lunévillois, Jean-Baptiste Chapleur n’a pu obtenir de réponse.

    VERS UNE ACTION EN JUSTICE

    Évoquant l’éventualité d’attaquer la ville au tribunal pour non-respect du contrat, M. Chapleur a compris à demi-mot que cela arrangerait plutôt les affaires du maire. Il demanderait alors (M. Munier est avocat de profession, ne l’oublions pas) l’annulation du contrat et exigerait le remboursement des 1,5 millions, représentant le manque à gagner suite à l’interdiction de vendre la collection à un particulier.

    Si on en arrive là, il est probable que le Ministère de la Culture ne resterait pas inactif… car, faut-il le rappeler « Il a pour mission de rendre accessibles au plus grand nombre les œuvres capitales de l’humanité, et d’abord de la France. A ce titre, il conduit la politique de sauvegarde, de protection et de mise en valeur du patrimoine culturel dans toutes ses composantes, il favorise la création des œuvres de l'art et de l'esprit et le développement des pratiques et des enseignements artistiques ».

    Il est bien précisé : LE PATRIMOINE CULTUREL DANS TOUTES SES COMPOSANTES.

    Musée Chapleur : nouvelles

    L'un des trésors d'avant 14 de la Collection Chapleur (Photo zimagez.com)

    ----------------------------------------------------------


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    hugues80
    Samedi 5 Septembre 2015 à 16:35

    A suivre , bien sur , de très près !!

    2
    FAJ
    Samedi 5 Septembre 2015 à 19:23

    Donc M. Munier est avocat. Il me semble que sa connaissance professionnelle du Droit pourrait effectivement être un avantage s'agissant de contrecarrer l'action de ses adversaires et tenter d'éventuelles manœuvres dilatoires. Mais a contrario, sa qualité d'avocat lui interdirait de plaider la méconnaissance de la Loi pour tenter de justifier ou de minimiser des actes qui seraient contraires à ladite Loi.  

    3
    Samedi 5 Septembre 2015 à 20:18
    4
    Rocky
    Samedi 5 Septembre 2015 à 20:57

    Ce bon M. Munier serait un élu du FN, il n'aurait sans doute pas procédé autrement, mais nous aurions là un scandale national. A quoi les choses tiennent, quand même.....

    5
    Manx
    Samedi 5 Septembre 2015 à 21:01

    Merci M.Bourdache de nous tenir informer,en espérant que ce patrimoine reste accessible à tous.

    6
    Dimanche 6 Septembre 2015 à 09:33

    Rocky

    Aux dernières nouvelles, il serait DVG... le G c'est pour Gauche... enfin ce qu'on nomme ainsi de nos jours...

    7
    Jackymoto
    Dimanche 6 Septembre 2015 à 18:15

    Coluche disait que ceux qui avaient étudié le droit avait tendance a faire des choses..de travers!  intello

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :