• Le serpent de mer de "La Parisienne"

     On dirait un jeu de piste dont je serais le "furet". J'essplique. L'hébergeur overblog de mon blog Zhumeurs & Rumeurs me transmet un courrier d'un visiteur (en l'occurence une visiteuse) sans me signaler à quel article il se rattache. Il m'est donc impossible d'y répondre ailleurs qu'ici sur ce nouveau blog d'eklablog. Ceci est donc une manière de "bouteille à la mer". En conséquence, si vous connaissez Mlle Isabelle Bracquemond, qui n'a pas donné son email, ayez l'obligeance de lui faire savoir que cette réponse lui est destinée.

    Après ces laborieuses explications, voici la question de la demoiselle :  

    Bonjour Monsieur Jean,

    Nous sommes plusieurs à nous poser la question, sans trouver de réponse, de l'origine d'une moto "la parisienne" trouvée sur le site du Teniska Museet en Suède. Aucune info sur internet, ni dans nos bibliothèques. Nous sommes persuadés que vous arriverez à l'identifier, vous...

    Le descriptif est le suivant (traduction google depuis le suédois, donc à interpréter) :

    "Moto d'avant la 1908e : Techniquement, il est très similaire contemporain fabriqué en Angleterre et en Allemagne. Freinage est uniquement sur la roue arrière et la fourche avant est renforcée.

    Sur le côté droit de la cuve, il ya une pompe à huile avec le verre de vue, pour la lubrification supplémentaire au démarrage et lors de la conduite. Carburateur d'origine, bougie et magnéto manquante. cykeltrampor Il a eu, mais ils sont maintenant supprimé. refroidi par air moteur à quatre temps à essence avec cylindres disposés en forme de V, cylindrée 726 cc environ 5 - 10 hp allumage par magnéto à la bougie."

    Il y a plusieurs photos, dont un gros plan du moteur, que je pourrai vous adresser par mail si vous voulez bien vous pencher sur le problème (les liens sont vraiment trop longs pour les joindre ici) et me rappeler votre adresse. Ceci étant, c'est une magnifique machine !

    Merci par avance, Cordialement,

    Isabelle Bracquemond

    Le serpent de mer de "La Parisienne"

     

    Le serpent de mer de "La Parisienne"

    "Monsieur Jean" s'étant "penché" sur le problème, j'ai d'abord fait un tour sur le ouèbe mais sans rien trouver en accord avec la motocyclette citée. Ce fut long car les raisons sont multiples de s'attarder sur certains documents comportant le mot "Parisienne". La preuve ci-dessus. La réponse était dans mes propres archives avec une photo de la machine en question, photo transmise par un correspondant dont j'ai perdu le nom et l'adresse (Didier Ganneau ?) et qui avait visité le musée que cite Isabelle.

    Le serpent de mer de "La Parisienne"

    Cette "La Parisienne" est loin d'être une inconnue. En effet, elle réapparaît épisodiquement dans la presse spécialisée depuis des lustres. Surtout au lendemain de vacances où des curieux sont allés jusqu'en Suède pour parfaire leurs connaissances. Ici une parenthèse : il fut un temps où tout vacancier revenant de Tunisie se précipitait chez un négociant en monnaies anciennes (à Paris ils étaient groupés rue Vivienne et alentours) aux fins d'expertise de pièces romaines découvertes par hasard dans le sable d'une plage méditerranéenne (*), de même cette "Parisienne" excite l'imagination des amateurs persuadés d'avoir déniché une moto de marque inconnue des spécialistes.

    (*) ... avec l'aide d'un guide local, et bénévole, qui demandait une modeste obole pour avoir conduit le touriste sur un site aussi riche en antiquités. 

     On reparle moto. Au vu d'une photo de qualité très moyenne comme celle-ci, on a reconnu une Peugeot qui a subi certains outrages. Passe encore sur une peinture comme on n'en vit jamais au catalogue (mais un client fortuné aurait pu exiger une telle finition). Le véritable obstacle n'est pas là mais dans le fait qu'il n'existe aucune trace à ce jour d'une négociation commerciale de Peugeot qui ferait état d'une livraison de moteurs à une autre marque. On ignore encore comment un bicylindre Peugeot s'est retrouvé dans la Norton de Rem Fowler victorieux du T.T. (catégorie bicylindre) en 1907. La marque française n'en a jamais tiré gloire par des publicités ou autre moyen d'information/communication à propos de ce qui n'était sans doute que le résultat d'un achat personnel.

    En retrouvant cette photo, j'ai remis la main sur deux autres "interprétations" étrangères (britanniques) autour de Peugeot, toutes deux "d'époque" semble-t'il. L'une arbore fièrement sa marque, Chater Lea et n'a vraiment de Peugeot que le moteur. L'autre, sous l'énigmatique marque "V.S." semblerait être une vraie Peugeot à quelques détails près : échappement, pédalier et, of course, une peinture fantaisiste. Toutes deux participaient au célèbre Pioneer Run en 1988.

    Le serpent de mer de "La Parisienne"

    Le serpent de mer de "La Parisienne"

    J'espère avoir satisfait la soif de connaissances d'Isabelle et de ses amis, et je vais faire mieux en leur donnant quelques tuyaux récoltés sur le ouèbe et qui leur permettront de ne pas se méprendre à l'avenir lorsqu'il se trouveront devant une machine de marque non répertoriée. Pour l'instant, ceci ne concerne que "La Parisienne", à vous d'allonger la liste avec "La Marseillaise" ou "La Quimperoise", etc. On évitera "La Vitelloise" ...

    TROIS INDICES POUR PROLONGER L'ENQUÊTE

    Le serpent de mer de "La Parisienne"

    Quelques précieux conseils donnés par "La Vie Parisienne"

    Le serpent de mer de "La Parisienne"

    Une affiche de Jules Chéret

    Le serpent de mer de "La Parisienne" 

    "La Parisienne" est le nom que les iconoclastes parisiens de Blitz Motorcycles ont donné à cette production, originale ô combien ! www.blitz-motorcycles.com

    ω

    CONCLUSION QUI N'A RIEN À VOIR

    Le serpent de mer de "La Parisienne"

    Le drapeau français est hissé sur la forteresse de Malakoff (Tableau de Horace Vernet) 

    Je ne voudrais pas avoir l'air de ramener ma science, mais dans cette histoire de bateaux porte-hélicoptères construits à Saint-Nazaire à destination de la Russie, il y a "quèque chose qui m'interpelle" comme on dit dans le poste. Le premier construit, et qui a été lancé, est le "Vladivostok" et un deuxième doit l'être l'an prochain. On n'est pas là pour débattre du bien fondé ou du mauvais fondé (ça se dit ça ?) de l'opération. On va seulement s'étonner du nom choisi pour le deuxième navire : "Sebastopol". Un peu comme si notre navire-école  "Jeanne d'Arc" avait été baptisé "Trafalgar" ! En effet, par deux fois la ville de Sebastopol a vu les Russes prendre une dégelée historique. Une première fois devant la coalition franco-britannique en 1855 (Guerre de Crimée) et c'est pour ça que la ville de Malakoff se nomme ainsi, de même que le boulevard de Sebastopol à Paris. La deuxième fois la ville fut détruite par les nazis en 1942 qui firent des milliers de morts et 90 000 prisonniers dont le sort n'était pas plus enviable que celui des 10 000 disparus. En conclusion, de deux choses l'une, soit Poutine est masochiste, soit l'histoire officielle de la 2ème Guerre enseignée en Russie a fait une victoire de ces deux défaites...

    >>>>>>>>>><<<<<<<<<<

    AVIS À LA POPULATION : ce blog est la suite de "Z'humeurs & Rumeurs", blog toujours consultable mais en sommeil désormais.

    On n'oublie pas d'inscrire son email dans la case "M'INSCRIRE" en haut de la colonne à droite, pour être immédiatement informé de la parution d'un nouvel article. 

     


  • Commentaires

    1
    Rocky
    Samedi 20 Septembre 2014 à 13:22

    Mais alors, les gens de NLG (North London Garage), vainqueurs de la première course moto de Brooklands, le 20 avril 1908, auraient monté  le moteur Peugeot de leur bécane sans l'accord de Peugeot Frères ?

    2
    Isabelle BRACQUEMOND
    Lundi 22 Septembre 2014 à 15:33

    Bonjour "Monsieur Jean"*,

    J'avais tout bien laissé comme coordonnées sur votre ancien blog, elles ont dû se perdre en chemin.

    Merci de vous êtes penché sur ma requête, mais je reste un peu sur ma faim.

    Ceci étant, je peux toujours vous joindre par mail les photos du site du musée, qui sont bien meilleures que celle en votre possession, et notamment celle de la plaque de cadre.

    Cordialement,

    Isabelle

    * Monsieur car j'ai pour vous le plus grand respect, Jean parce qu'il ne faut pas que ce respect tourne à l'obséquiosité :)

    3
    Mardi 23 Septembre 2014 à 11:33

    On sait bien que tout est possible avec la "Perfide Albion" !

    4
    Mardi 23 Septembre 2014 à 11:50

    Bonjour, yes

    Chère Isabelle, entre nous, assez de salamalecs ! Je vous appelle Sabelle, mon grand âge me permet cette familiarité, et de votre côté appelez-moi Jeannot.

    Je comprends que vous restiez sur votre faim (de savoir), mais tous ceux qui se sont "penchés" sur le problème des Peugeot orphelines en sont là ouch. Je vais revenir sur la question car depuis la parution de cet article, au moins deux autres bicylindres de la marque que j'ai oubliées m'ont été signalées. Elles sont bien connues, mais il n'est pas inutile de les "ressusciter". Et avec elles quelques friandises d'origine nord-américaine.

    Restez-donc à l'écoute.

    Biz de janbour@free.fr

    P.S. : j'essaie de récupérer les articles de mon premier blog pour les mettre en ligne ici.  

    5
    Rocky
    Mardi 23 Septembre 2014 à 12:11

    Jeannot, par pitié, trouve autre chose que ce fond jaune, c'est quasiment illisible.

    Merci pour mes pauvres yeux.

    JR

    6
    Mardi 23 Septembre 2014 à 20:02
    pete via OcchioLungo

    The bike in the photo VS at Brighton is a Vindec Special.  They used Peugot V twin motors for several years, c 1903-1914. They also used Traffault front forks.  The name of the marque was changed in 1909 from Vindec Special to VS to avoid confusion with the Vindec made by the Brown Brothers.

     

    Regards,

    Pete

    7
    Arvella
    Jeudi 9 Octobre 2014 à 21:56

    Hola !

    Récupérer les articles et les remettre ici ...  une éventuelle  solution :

    L'aspirateur :  http://www.httrack.com/page/1/fr/index.html

    Le télécharger à partir d'ici : http://www.pcastuces.com/logitheque/httrack.htm

    Version portable explications ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Application_portable

     

    L'utiliser en suivant ce mode d'emploi : http://forum.canalblog.com/jforum/posts/list/10586.page

    Bonne chance...

    Arvella' ha ha

     

    PS : .. ce fond blanc va finir par m' coûter 5/10 .... snif... donc je "gras" tout épicétou...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :