• Les nombreux enfants de Rollie Free (suite)

    ienLes nombreux enfants de Rollie Free (suite)

    La Vincent HRD de Rollie Free est abondamment présente sur le vouèbe, mais presque toujours photographiée du côté distribution. En cherchant bien, j'ai trouvé ce document  (www.ninjette.org) qui complète la photo parue dans l'article précédent sur le même sujet.

    Les nombreux enfants de Rollie Free (suite)

    LE GRAND RIVAL de Powell (voir article du 27 mars 2015), a été le Mustang qui, inutile de le préciser n'a rien à voir avec la Ford du même nom, ne serait-ce que par la cylindrée (2,6 litres à 4,7 litres pour la voiture). Coïncidence : la Mustang de Ford tire son nom de l'avion P-51, comme le Powell a été baptisé d'après le chasseur Shooting Star P-81.

    D'apparence semblable, avec leur fourche télescopique et leurs moteurs à soupapes "latérales" (logées derrière le cylindre) Powell et Mustang n'ont pas connu la même destinée. Le Powell apparaît en 1949 dans le paysage motocycliste, succédant à une lignée de scooters nés aux alentours des 1930. Pas d'implication apparente dans la compétition ce qui est tout le contraire de Mustang. Lequel est né en 1946 avec un 200 Villiers deux-temps, un "poumon" qui cède la place à un 320 cm3 latéral (puis 400) de fabrication maison. Soigneusement "tuné", il est engagé dans des courses typiquement étasuniennes, les scrambles ou T.T. races, qui mèlent piste et terrain de cross. Son pilote est Walt Fulton, jeune employé d'un concessionnaire Mustang et Triumph à San Bernardino, près de Los Angeles. En accord avec son patron, Fulton pourra courir sur des Triumph, mais à condition de débuter avec un Mustang (Triumph et Mustang avaient le même distributeur sur tout les États-Unis). Rapidement Fulton se taille une excellente réputation avec son "utilitaire" léger et à petites roues de 12'' qui lui donnent une maniablité que n'avaient pas les grosses cylindrées anglaises ou américaines qu'il affronte. Ses succès dérangent tellement qu'un nouvel article du règlement de ces courses impose une taille minimum des roues des machines. Cette taille ne devra pas être inférieure à... 16 ''.

    La chasse aux records est aussi un terrain où Fulton est présent avec son Mustang qu'il améliore sans cesse. Les 9,5 ch d'origine permettaient 90 km/h, mais à force d'affûter le bon vieux latéral, le chrono est grignoté, mile après mile dans les "speed trials", organisés sur les nombreux lacs asséchés autour de Los Angeles. En 1952, sur le Rosamond Dry Lake, c'est enfin la consécration avec un magique 100 mph obtenu dans la "position Rollie Free", mais sans adopter la tenue estivale de son illustre modèle (photo ci-dessus).

    Les nombreux enfants de Rollie Free (suite)

    Dès 1951, Walt Fulton a obtenu de courir sur une Triumph, et il se dit qu'il a acquis sa virtuosité au guidon des Mustang. Apprentissage payant car il signe un fantastique coup d'éclat dans le premier Catalina Grand National 1951, la difficile course sur une île de rêve au large de Los Angeles. Le circuit d'une quinzaine de kilomètres emprunte des rues dans la ville d'Avalon, des chemins dans la forêt et traverse même un terrain de golf ! Dans la catégorie "open", celle des gros bras, Fulton part en 104ème position sur plus de 130 participants.  Au terme des 15 km du premier tour, il a déjà remonté une cinquantaine de concurrents et il continue sur sa lancée pour terminer premier avec une avance de quelques centièmes de secondes sur le second! 

    Les nombreux enfants de Rollie Free (suite)

    Contrairement au Powell, le Mustang ne cessera d'évoluer avec un moteur qui arrivera à fournir 12,5 ch, toujours avec ses soupapes latérales mais disposées devant le cylindre. Doté d'une boîte 3 vitesses Burman (puis 4) il marquait ainsi une supériorité sur son rival qui, semble-t-il, resta fidèle à une mono-transmission par chaîne avec embrayage centrifuge. En fin de carrière, le Mustang reçut une suspension arrière oscillante à éléments séparés. Il subit également de nombreuses transformations d'ordre privé dont une version à moteur Triumph twin, une autre avec un B.S.A. Gold Star et même un 4 cylindres Ariel !

    Les nombreux enfants de Rollie Free (suite)

    LE "VIRUS ROLLIE FREE" sévit toujours à Bonneville dans toutes les cylindrées et pour toutes les marques. Avec des résultats satisfaisants comme ici en août 1952 où une Velocette établit un nouveau record dans la catégorie 350 avec 192,910 km/h.

    Les nombreux enfants de Rollie Free (suite)

     ... ce qui suscite des vocations d'amateurs, toujours avec une Velocette mais nettement moins affûtée que la précédente (KSS avec, semble-t-il, un haut-moteur de KTT ?).

    Les nombreux enfants de Rollie Free (suite)

    Velocette est une source d'inspiration pour nombre d'amateurs, même s'agissant d'une bien calme flat-twin LE. À dire vrai, ici la vraie performance c'est d'avoir le courage de se mettre en maillot de bain sur une plage britannique, aussi ensoleillée soit-elle...

    Les nombreux enfants de Rollie Free (suite)

    De plus en plus fort ! Ce que Rollie Free lui-même n'a pas osé faire, mais la catégorie "naked pilote" n'existait pas (ceci n'a rien d'un Poisson d'avril...). Photo Michelle Jean.

    Les nombreux enfants de Rollie Free (suite)

    On aurait aimé trouver cette jeune personne dans une tenue identique à celle du pilote précédent, mais nos recherches n'ont hélas rien donné. Il est vrai que, malgré la présence de ce plan d'eau dans le parc de Saint-Cloud, le décor n'est pas comparable à celui de Bonneville, ni la température. La machine est une Suzuki T20 (1966 ?). La photo provient des archives : fmd@moto-collection.org

    Les nombreux enfants de Rollie Free (suite)

    LES LÉGENDES ont la vie dure, "c'est même à ça qu'on les reconnaît", aurait dit un célèbre dialoguiste du cinéma. Les légendes se transmettent au long des générations et ont traversé les océans, bien avant l'apparition du vouèbe. Au lancement de sa Dream C71, Honda se sert d'une photo puissamment évocatrice, bien que son twin n'ait que peu de rapport avec la célèbre 1000 anglaise.

    Prochain article : D'autres clones (et clowns) de Rollie Free.

    Ce blog est la suite de Zhumeurs & Rumeurs dont les 375 articles sont toujours consultables, et gratuits, bien que ce blog soit désormais en sommeil.


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    nibart
    Mardi 31 Mars 2015 à 10:51

    il me semble que Ford se serait plutôt inspiré des chevaux(indiens) 

    j'en veux pour preuve les hordes de chevaux imprimés sur les banquettes arrières des premières versions

    pas d'image sous la main,toutes mes excuses

     Alain

    2
    GIGI
    Mardi 31 Mars 2015 à 12:30

    J'en hennis de bonheur ..

    Je ne vois pas bien , mais la première Velopette me semble être une KSS Mk2 vitaminée , la seconde étant une série M première moûture au vu du carter de distribution mais qui a subi un gonflage sérieux au vu du carbu ...

    Et le pilote a un bien beau béret ....

    3
    Horvat
    Mardi 31 Mars 2015 à 13:22

    Fort joli theme ! Et reposant avec ça ... zzz Merci J-B.

    4
    Jacques
    Mardi 31 Mars 2015 à 15:16

    Il me semble avoir lu quelque part que la charmante personne allongée sur la Suzuki T20 serait la soeur de Claude Vigreux. 


    Vrai ou faux ?


     


    JG

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    jackymoto
    Mardi 31 Mars 2015 à 17:38

    Oui, mais la 200 LE n'est pas assez rapide pour refroidir le pilote , et en plus , le radiateur procure une chaleur agréablesmile.

    6
    Mardi 31 Mars 2015 à 19:34

    4

    ... je me suis laissé dire aussi... mais l'anonymat est ici de rigueur, laissons les mères de famille en paix (voire les grand-mères !)

    7
    gigi
    Jeudi 2 Avril 2015 à 17:23

    On ne rit pas de la LE , qui a permis l'arrestation de dangereux et néanmoins britanniques contrevenants !


    J'ai quelque part, (mais où???) peut-être sur le second rayon , une photographie de LE racinge pourvue d'un cadre périphérique en cornière "Tixit " d'une rare élégance ...


    Comme quoi ....

    8
    FAJ
    Jeudi 2 Avril 2015 à 21:40

    "a new american 21 inch record" : 21 inches, rien que ça ! ! Tu ne crois pas que le mec se vante un peu ?

     

    9
    gigi
    Samedi 4 Avril 2015 à 17:30

    21 pouces cubes ...pourquoi une Veloce n'aurait elle  pas pu obtenir ce record...elle était parmi les 350 les plus rapides du moment !

    10
    Samedi 4 Avril 2015 à 18:43

    9 Gigi

    Si je connais bien mon bonhomme, je crois que FAJ ne parlait pas de cylindrée... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :