• Mondial 2018, un Salon du pauvre

    - Au-del du nouveau scooter « Urban GT » Pulsion, Peugeot a cr la surprise avec la P2X

    - La premiere, de 125 cm3, est un roadster au look no-rtro

    - Le logo Peugeot Motocycles « Legend » et les jantes rayons chroms sinspirent clairement du pass

    - Projecteur avant LED, signature lumineuse façon Peugeot 508, feux arrire « griffes », sont quant eux des lments bien contemporains

    - Côt technique, les puissances des deux moteurs ne sont pas connues   2018, le Salon du pauvre

    PAS D'AFFOLEMENT ! NON, ce n'est pas votre ordinateur qui déraille en charcutant le texte ci-dessus que vous avez eu bien du mal à lire. J'ai retranscris ici scrupuleusement les phrases qui sous-titrent une brève video publicitaire de Peugeot. Le mieux pour en profiter pleinement serait de vous rendre sur Youtube où j'ai découvert ce petit joyau de "volapük intégré" ainsi qu'aurait dit un certain général. Il s'agit - au cas où vous n'auriez pas réussi à le traduire - de la présentation des deux nouveautés Peugeot au dernier Salon, dit "Mondial", de la Moto. Ce clip est parlé ET sous-titré, mais le diseur respecte bien toutes les bizarreries d'une traduction que l'on soupçonne robotique. Si c'est ça l'intelligence artificielle, ça nous promet - si je peux me permettre - quelques bonnes poilades !

    2018, un Salon du pauvre

    La 125 P2X est présentée en bleu avec une selle marron, ce qui est censé évoquer la Peugeot 515 des records du monde moissonnés à Montlhéry en octobre 1934. Un bout de la plaque avant de la machine en question apparaît à droite de l'image.

     Maintenant, causons boulons puisque des motos il y a. Le fait est que Peugeot Motocycles étant passé pour une bonne part dans la besace de l'indien Mahindra nous vaut ce retour des Sochaliens (devenus des Sokaliens chez Youtube) dans la moto. La motocyclette en vrai, car il me semble qu'il a toujours toujours existé des scooters avec du Lion écrit dessus, mais je vous sais un peu sectaires vis à vis de ces frères égarés du deux roues. Les deux machines, une 125 et une 300 ne sont que des concepts (avant de causer le créatif, on disait projets) mais elles paraissent proches de la mise en production et ne présentent rien de révolutionnaire qui nécessiterait une longue mise au point.

    2018, un Salon du pauvre

    D'allure plus franchement sportive, la 300 se distingue par ses deux massifs silencieux superposés, ses jantes à BRANCHES (rayons sur la 125) et un couvre-culasse rouge, façon Ferrari Testa Rossa. Et "culo rosso" puisque les poignées passager sont du même rouge. Moqueur comme je suis, je vous fais profiter de quelques mots de la présentation officielle publiée sur le vouèbe. On y apprend que "Le P2X Cafe Racer 300 cc affiche la fameuse "coupe franche" inaugurée sur les motos Peugeot des années 30". Çui qui a compris nous traduirait-il çà ? Avec un dessin, si possible.

    Toutes deux sont des monocylindres à deux ACT (4 soupapes) et à refroidissement liquide. On n'en sait guère plus sinon que le moteur de la 300 sera (serait) celui d'une Mahindra déjà commercialisée en Inde. Baptisée "Mojo", c'est une 6 vitesses de 27 ch à 8000 t/minute. Il faudra manipuler le nom avec précaution car, venu du vaudou avec le sens de sorcellerie, le nom mojo prend souvent le sens d'un sortilège sexuel utilisé par la femme dans le blues afro-américain...

    2018, un Salon du pauvre

      Pour jouer aux "7 Z'erreurs", gros plan sur les moteurs de la Peugeot (à gauche) et celui de l'inspiratrice "Mojo".  Seule différence dans le dessin des cylindres, mais je ne suis pas sûr que l'indien d'origine, à droite, soit de la génération la plus récente.

    2018, un Salon du pauvre

    Comme un air de Triumph dans la partie-cycle de cette Mahindra 300 Mojo dotée de deux échappements séparés et d'une suspension arrière mono-amortisseur.

    2018, un Salon du pauvre

     

    À PROPOS DE "VOLAPÜK INTÉGRÉ", certains le pratiquent couramment et se passent très bien des conseils d'un bureau (ou atelier, laboratoire, start-up = rayer les mentions inutiles) de créatifs publicitaires si j'en crois ce qu'on peut lire sur des sites "motocyclistes. Exemple : " Par rapport aux monocylindres de la marque (...) culbutés et longue course, mécaniquement vintage, le delta de puissance est d'une vingtaine de chevaux".

    -----------------------------------------

    2018, un Salon du pauvre

    APPAREMMENT POINT DE VIEILLERIES ou podium de machines anciennes dans ce Salon "mondial" qui aurait pu rester dans les mémoires. Il y avait bien la collection Gerald Motos, mais on ne peut pas la classer dans les vieilleries à proprement parler. En se forçant un peu, on ajoutera une machine roulante à hélice qui reprend la piste de la fameuse Hélica des années 20. Une piste double puisque cette Vaylon "Pégase" roule sur route et vole vraiment dans les airs. En témoigne une video de sa traversée de la Manche en 2017 qui montre la réussite du buggy associé à l'aile volante. C'est pas très récent, mais comme je n'ai rien vu là-dessus, même pas chez les membres 2018, un Salon du pauvrede l'YCAR (Yacht Club des Avions de la Route- Déclaré nulle part, Affilié à personne - Tout un programme), je trouve que ça vaut la peine d'en parler du moins de le montrer. Avec ses roues de moto à rayons et, pour la route, son moteur Peugeot de 400 cm3 à injection de 37 chevaux (celui de la P2X réalésé ?), le tout dans une structure qui évoque un sidecar lourd malgré son volant), ce Pégase ne déparait pas dans la catégorie "moto". De plus, il a besoin de puissance pour voler et les 100 chevaux qui sont évoqués dans la video ne peuvent provenir que d'une machine à deux roues.

    Dans une autre vie, j'ai connu un lascar qui roulait sur un Manurhin et qui possédait plusieurs machine assez foutraques : cyclecar Jawa, Vespa 400, scooter Bernardet avec déco du Cirque Amar, etc. Lui et ses copains avaient fait voler un Messerschmitt, le trois-roues "bubble car" (pas l'avion, ce qui aurait été une facilité). Il en avait tiré un petit film qui existe encore peut-être. La suite à toi, Gilou !


  • Commentaires

    1
    zerton
    Dimanche 14 Octobre à 12:58

    C'est-y le retour des "Incoyables ", apparus au lendemain de la Révolution?

    Lesquels ne prononçaient plus la lettre "r".....sarcastic

    Ben ici, c'est la lettre "e"..happy

      • Dimanche 14 Octobre à 17:17

        G org s P rc  n a fait tout un livr (La Disparition) mais d'autr s  crivains l'ont fait avant lui

    2
    jpr
    Mardi 30 Octobre à 20:10

    bonjour

    vous n'avez pas une photo du stand FN au salon moto de 1924?

    merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :