• À travers presse, vouèbe et tout autour dans les coins

    Outre sa laideur (je persiste et signe), on a beaucoup reproché au défunt scooter BMW C1 d'être sous-motorisé. Il est vrai que les 15 pferde (chevaux) sur le 125 et 18 pour le 200 (176 cm3 en réalité), ramaient à assurer le décollage des 195 kilos (!) de la bête. 

    En flânant à travers le web

    Manque juste un écran télé pour le passager qui doit s'ennuyer un peu... comme en voiture.

    Cependant, il y a des inconditionnels de la formule 'ma-moto-sous-mon-toit 'qui ont trouvé des solutions dont celle ci-dessus, emmenée par le 6 cylindres de la Honda Gold Wing. L'aérodynamique de l'ensemble semble très correcte, n'était le petit appendice arrière destiné au transport de la glacière et simplement fixé par deux sandows.

    À travers la presse, le vouèbe et autour dans les coins

    Autre réalisation sur une base de Guzzi, semble-t-il. Plus artisanale et donc plus à la portée de l'amateur-bricoleur (Chez Bricorama, se recommander du Zhumoriste)

    À travers la presse, le web et tout autour

    La suite mène logiquement à deux roues de plus ...

    À travers la presse, le web et tout autour

    Mais pour beaucoup moins cher, les Chinois vous propose cette installation à une cinquantaine de dollars. Peut également servir d'abri de plage ou de châssis pour accélérer le mûrissement des citrouilles, courgettes ou autres cucurbitacées.

    À travers la presse, le web et tout autourQ

    QUOI DE NEUF DANS LA PRESSE ?

    Là, c'est l'embarras du choix, surtout qu'on n'y a pas mis le nez depuis longtemps. Beaucoup de mises en scène avec des scooters dans la mode. Ça nous change des omniprésentes Harley, mais est-ce un mieux ? On peut en discuter. En tout cas, c'est déjà plus varié et plus coloré. Exemple chez Dolce & Gabbana où, Italie oblige la Vespa est bien visible et participe de l'ambiance "Capri". 

    À travers la presse, le web et tout autour

    On s'étonnera toujours (et on regrette) les visages fermés-butés des deux 'vedettes' centrales qui plombent l'ambiance festive qui imprègne l'image. C'est, paraît-il, une façon de ne pas attirer l'attention sur la femme au détriment de ce qu'elle porte. Mouais...

    À travers la presse, le web et tout autour

    Encore des scooters avec celui-ci qui remplace le cheval (Photo Morgan Fache pour l'Obs)

    À travers la presse, le web et tout autour

    ... et deux autres, shootés à Milan (Photo par Bea de Giacomo - M Le Monde)

    À travers la presse, le web et tout autour

    Les Triumph de la génération "renaissance" ont une bonne cote auprès des stylistes de mode, donc aussi des photographes de même métal. La maison Ugholin (Lyon) l'a choisie pour son modèle qui présente la collection Printemps-Été 2017 de chemises, polos et pulls. Se fait aussi en bleu (la Triumph)

    FAITES CE QUE JE DIS...

    À travers la presse, le web et tout autour

     Vous avez vu - ou pas - cette grande enquête sur les journalistes dans le supplément L'époque du journal Le Monde. Sous le titre : "Sale temps pour les journalistes. Accusés d'être les suppôts du système, conspués par les politiques, délaissés par les lecteurs, ils ne font plus vraiment rêver. Mais pourquoi tant de haine ?". 18 journalistes de divers médias racontent leurs déboires, les quolibets, les insultes qu'ils subissent couramment dans l'exercice de leur travail. 18 en tout dont 2 femmes qui ne sont d'ailleurs pas sur "papier" mais sur "web". 2 femmes sur 18, ça fait donc un peu plus de 10 % alors que le nombre de Cartes de Presse détenues par des femmes représente 47 % des 35 238 cartes attribuées tout sexes confondus (16 446 contre 18 792). Alors que tout le monde, les journaux en premier, déplorent les difficultés que la parité rencontre pour s'imposer dans la pratique quotidienne, m'est avis que d'aucuns devraient commencer par balayer devant leur porte.

    zhumoriste carte n° 14603

    À travers la presse, le web et tout autour

     LE DESIGN FAIT-MAISON

    À travers la presse, le web et tout autour

    "La Fiancée du vent" dans une version 1949, bien avant celle de BMW (qui a repris les termes de ce slogan à un livret de Horex publié à l'occasion de son cinquantenaire)

    Pendant les années trente, les gazettes spécialisées abondaient en dessins fournis par leurs lecteurs sur le thème "La Moto en l'An 2000". On s'y étripait surtout sur le choix chaîne-ou-cardan ou encore deux-temps contre quatre-temps. Beaucoup plus rares étaient les projets avec carénages que l'on pensait alors réservés aux machines de records. Tout changea au début des années 50 lorsqu'apparut la fameuse BMW R12 carénée par Louis Lepoix (1918-1998) ci-contre à droite. À travers la presse, le web et tout autourCe Français établi en Allemagne, à Baden-Baden, est l'un des premiers, sinon LE premier a avoir pensé le design de la moto. Aujourd'hui, il existe à Baden-Baden (QG de la Zone d'occupation française de 1945 à 1949) un établissement très réputé, le Louis-Lepoix-Schule, un lycée que la ville a installé dans les locaux de l'ancien Lycée Charles de Gaulle. Rien que çà !

    Toujours "Über Alles Deutschland" ? 

    Il était dit que l'Allemagne serait le berceau de la moto carénée avec, souvenez-vous, la BMW R100 RS "Fiancée du vent". À moins qu'il ne s'agisse de l'Autriche où l'on pouvait voir, dès 1949, cette Zündapp (ci-dessus) engagée à L'Alpenfahrt de la même année. À en juger par le boîtier qui surplombe le carénage des culasses il s'agit d'une 4 cylindres K800 à soupapes latérales dont les deux bougies sont au-dessus des deux cylindres. Enfin, le pied du pilote cache le tube d'échappement du cylindre arrière prolongé par un silencieux non d'origine. À l'inverse des formes fluides et efficaces du point de vue aérodynamique (presque molles, à la Dali) de la machine de Lepoix, la Zündapp est moins enveloppée et si la partie arrière est plutôt réussie, l'entourage de la direction-réservoir est discutable. Mais il s'agissait peut-être d'un travail en cours (work in progress comme on dit en franglais). 

    À travers la presse, le web et tout autour

    Comme je n'aurai pas souvent l'occasion d'en parler, j'en profite pour passer le dessin du moteur de la Zündapp K 800 tel que le fournissait le service de presse de la ZUNdapp und APParatebau à sa belle époque. Avec ses 22 chevaux, cette 4 cylindres est le couronnement de la série "K" des machines que Richard Küchen avait conçues avec Xavier son frère pour le nouveau programme de 1933 présenté au Salon de Berlin. Transmission finale par arbre comme de bien entendu, mais elle utilise néanmoins 4 chaînes (duplex) au lieu d'engrenages pour la boîte à vitesses - l'idée fixe de Richard K - plus 1 chaîne à l'entraînement de l'arbre à cames. 

    PAS CON, LE MEC !

    Si, à l'occasion de vos vacances vous allez trainer vos savattes en Nouvelle-Zélande, je ne saurais trop vous conseiller d'aller admirer la collection "100 chairs in 100 days" à la City Gallery de Wellington. Les plus anglophones parmi vous auront compris de quoi il retourne avec le titre de cette exposition "100 chaises en 100 jours" qui résume le travail de Martino Gamper, un artiste italien vivant à Londres. En récupérant des sièges abandonnés dans la rue ou en sollicitant des dons de ses amis, il a vraiment "construit" 100 chaises dans le délai annoncé. Fastoche ! dites-vous... encore fallait-il avoir l'idée. Maintenant, si ça vous inspire, rien ne vous empêche de vous mettre au travail car, chaque exemplaire étant unique, il n'y a pas risque de copies.

    À travers la presse, le web et tout autour

    Depuis plusieurs années, la collection a voyagé à travers le monde. Sans doute en se transformant et en augmentant car, pour cl'expo de la ville de Wellington, qui ne présentait que 99 chaises, Martino Gamper en a réalisé une centième.

    NOUS NOUS SOMMES TANT AIMÉS...

    Dans la presse quotidienne de papa - c'était il y a presque des siècles - on trouvait la page des "carnets". Blancs, roses ou noirs, il portaient à la connaissance des lecteurs les petits évènements de la vie de leurs voisins, connaissances et amis (ou ennemis). Blanc, le carnet annonçait les mariages, rose c'était pour les naissances et noir les décès. À mon avis, il manque une couleur annonçant les faits entre le noir et le blanc : t'as deviné, ce serait le gris. Pour des nouvelles pas vraiment gaies mais pas vraiment catastrophique. Ainsi pourrait-on y voir publier l'annonce que vient de faire François-Marie Dumas dans son blog de moto-collection.org : 

    "Clap de fin ! Si vous achetiez La Vie de la Moto pour lire ma double page d’histoire, ce n’est plus la peine, car après douze ans et 325 articles, j’ai décidé d’arrêter ma collaboration avec ce support avec qui je me sens de moins en moins en phase. 

    Ne comptez pas non plus vous rattraper, un numéro sur deux, avec les articles de Bernard Salvat, car il m’a chargé de vous annoncer que sa collaboration avec LVM s’arrêtera elle aussi après la parution du huitième et dernier épisode de l’histoire de Monet Goyon".

    Comme vous voyez, ce n'est pas une nouvelle épouvantable. C'est seulement triste car il ne reste plus guère d'autre support "papier" où pourraient s'exprimer des gens du calibre de F.-M. Dumas ou B. Salvat. La presse moto ancienne ne se trouve déjà pas trop bien au point de pouvoir se passer de tels collaborateurs et la relève tarde à sa faire connaître. Les historiens-sic sont nombreux dans ce domaine, mais ils répandent plutôt leur science sur le vouèbe en pompant le "papier" aussi allègrement que maladroitement. Deux de leurs principales sources viennent donc leur échapper. Et on ne peut même pas souhaiter, comme d'usage, les retrouver "ailleurs pour de nouvelles aventures" puisqu'il n'y a plus "d'ailleurs".

    • • • • • • • • • •

     AVIS AUX AMATEURS : Il reste quelques exemplaires du livre "Les Motos des Français - Un album de famille 1945-1970". Un chèque de 40 € port compris fera de vous un homme (ou une femme) heureux (heureuse).Tous renseignements complémentaires : janbour@free.fr

    Des trois volumes "La Motocyclette en France" déjà publiés, seul celui traitant de la période "1922-1924" est encore disponible. 55 € port compris. Adresse mail idem ci-dessus

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    jackymoto
    Mardi 6 Juin à 13:30

    Il y a actuellement beaucoup de revues qui parlent de tout sauf de motos anciennes. Avec la résiliation de tous mes abonnements, je fais depuis plus de 10 ans une économie considérable. Il me reste un abonnement à Moto Mag histoire de savoir ce qui existe ...et être au courant de toutes les vacheries que les gouvernements nous préparent. Certains visiteurs  de mon garage, à défaut de savoir ce qu'est un ACT ou une fourche Druid me disent combien mes motos "cotent" ce dont je me contre fiche. Autres  temps...

    Il reste le blog de Jean et celui de François Marie...additionné avec le Vélobanjogent , le Vintagent ainsi que quelques forums motocyclistes qui ne se prennent pas au sérieux, pour nous occuper les soirées et autres jours pluvieux.money

     

    2
    François Arsène
    Mardi 6 Juin à 16:46

    d'accord avec Jacky, Denis Quillan - Mr Velobanjogent - est super documenté et met tout à disposition. Il est une mine d'infos pour les Velocette et la course down under . Et, ce qui ajoute au plaisir, lui et ses potes musicos  Aussies jouent la musique New Orleans que j'aime. En cherchant un peu vous trouverez les videos de leurs mémorables parties en plein air.

    Maintenant Zündapp. La boîte à chaînes est un concept intéressant. C'est moins cher que des engrenages, la cote entre axes n'a pas besoin d'une précision extrême (tandis qu'avec des engrenages, elle est imposée par la demi-somme des diamètres primitifs) le rattrapage des jeux et de la flèche de la chaîne amortit les à coups et, pour finir, l'effort de transmission fait travailler les carters en compression - c'est là qu'ils offrent la plus grande résistance-  alors que les engrenages tendent à les écarter et en cas de surcharge les carters éclatent. Inconvénient, un peu plus encombrant. Alors que Zündapp est un tenant de la boîte à chaîne, la boîte du side-car militaire KS 750 a recours à des pignons.   

      • l'ancestre
        Mardi 6 Juin à 20:02

        La boite avec relais et marche arrière ainsi que le pont, si mes anciennes lectures sont exactes, de la KS 700 militaire ont été étudiés  conjointement avec BMW qui était plutôt allergique à la chaîne. Ceci expliquerait donc cela.

         

    3
    l'ancestre
    Mardi 6 Juin à 20:09

    La 1800 Gold Wing à défaut de télé possède de série un systéme audio radio CD avec des haut-parleurs avant arrière dans les accoudoirs avec variation automatique du volume en fonction du régime du moteur; De quoi avoir de quoi passer le temps à défaut de voir le paysage.

    4
    jackymoto
    Mardi 6 Juin à 20:45

    La boite Zundapp à chaînes et beaucoup plus solide et facile à réparer que celle des BM.

    Petit problème, les amateurs de Zündapp avaient attendu très longtemps une re-fabrication par chez Jwiss de la fameuse chaîne d'une dimension à la noix...

     

    5
    Liaan
    Mardi 6 Juin à 22:50

    À propos de "l'horrible scooter C1 BMW" : j'ai eu l'occasion d'en posséder un "200" qui m'a permis pendant quelques années de me rendre au boulot avec. Revendu une poignée de cerises à 65.000 km, j'en ai été très satisfait, mine de rien sous la pluie, c'était impeccable (j'habite dans l'Ouest de la France), sauf aux ronds-points ou je me prenais le vent, et du coup la flotte. Le concept était intéressant, peut-être une puissance qui était un peu juste. Et en cas de crevaison (cela m'est arrivé une seule fois) on se retrouve comme "une tortue sur le dos", avec un "éléphant" à déplacer...

    Pour LVM, depuis quelques années, je m'amuse à un petit jeu : à chaque page, échapper à une marque japonaise, et à un modèle particulier, je nomme la CB750. Le nombre de photos, hors publicités, de cette chiotte... À croire que LVM touche des subsides de Gronda ? Vrai que nous sommes désormais loin, très loin de l'esprit d'auparavant, celui des débuts de LVM, celui de tous les quinze jours qui n'était peut-être qu'en N&B, mais où l'on trouvait d'excellentes plumes et des sujets vraiment passionnants (LVA avait déjà suivi les mêmes chemins scabreux). Les Éditions LVA, avec Moto Légende et LVM, sont désormais les seuls à parler de motos anciennes, et profitent de leur monopole pour nous vendre leurs fades salades. Le pauvre Moto Revue Classic, chouette lui aussi à son début, s'est lancé dans la motocyclette mode. La presse moto est bien malade.

    6
    l'ancestre
    Mardi 6 Juin à 23:23

    La passage de LVM en hebdo exige de trouver du grain à moudre c'est à dire des sujets pour remplir les pages. Faire des articles de "fond" un peu complet demande un gros travail de recherche entre autres dans les archives qui demande du temps. Les dossiers études complets de feu Le Motocyclettiste illustrent bien la qualité du travail nécessaire que ne peut se permettre un hebdo. Aussi, on retrouve régulièrement ce qui est facile à trouver encore en grand nombre et non les vraies ancêtres qui deviennent de plus en plus rares et cachées. On en vois encore à Varano pour l'ASI Motoshow où, cette année, j'ai vu tourner une Megola et entendu le V8 Guzzi. Mais c'est organisé à l'italienne et à l'ancienne avec des participants accessibles, pas de bourse marchande et entrée gratuite pour le public.

    MRC est devenu une revue de bobbers et autres préparations plus ou moins bizarres sur base d'"anciennes" mais ne contient que rarement des articles vraiment historiques sur de vraies restauration. Pourtant, avec la source Moto Revue, si ils ont la collec complète des anciens numèros, il devrait y avoir du grain à moudre.

    7
    jacquemoto
    Mercredi 7 Juin à 09:06

    Pauvre de nous ! (les vrais amateurs de motos anciennes) il ne nous reste plus grand chose dans la presse dite "spécialisée". Abonné de la première heure à LVM il y a déjà deux ou trois ans que je ne le suis plus... Aujourd'hui il n'y en plus que pour les café racer, bobber et autres conneries qui n'ont pour but que de détruire de belles motos pour en faire du n'importe quoi; la plus part du temps réalisé par des gens qui n'y connaissent rien.

    8
    matchlessathee
    Mercredi 7 Juin à 19:36

    Je cherchais depuis fort longtemps un article ou une photo de moto équipée de chiottes chimiques. on en croise de +en + sur les routes. Pas sur les ptites(routes) les vraies nôtres mais pour sûr sur les grandes (les routes à Vinci).

    Je suis sur que la  Gold rouge en avant dans l'article en est équipée

    Un grand merci pour tes articles qui détonnent et nous appportent tout un tas d'info extraordinaires passionantes.

    Enfin quoi du reeeeeeeeeve

    Marc  

    9
    Gill
    Jeudi 8 Juin à 23:29

    Bonsoir à vous, en ce qui me concerne cela fait pas mal d'années que je ne suis plus abonné à rien, pourtant je faisais parti des premiers lecteurs voir souscripteurs ( LVM, Chronique motos etc ) désormais, j'achète en fonction des articles qui m'accrochent mais qui deviennent rares, reste les blogs de François Marie et de Jean ... les gars pas de blague, ne nous lâchez pas ! le monde de la Motocyclettes évolue mais pas en bien, seul compte le paquet d'€ correspondant à la machine ... ça me fait monter dans les tours !

    On dit que les jeunes ne s'intéressent pas aux anciennes, c'est pas tout à fait vrai, il y en a ... mais les prix sont ahurissant car nous sommes envahie de spéculateurs et de frimeurs de tout poils, c'est à eux que s'adresse cette presse ... je comprends tout à fait François Marie quand il dit :  j’ai décidé d’arrêter ma collaboration avec ce support avec qui je me sens de moins en moins en phase.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :