• Carrù... encore !

    SI LES SÉRIES PLAISENT TANT À LA TÉLÉ, nouz'ôtres on ne va pas se priver de cet engouement. Alors voici un nouvel épisode des aventures de "Carrù, sa vie, son œuvre". D'abord, une excellente nouvelle : cette machine reste en France grâce à un amateur éclairé autant que connaisseur capable d'apprécier la belle mécanique et - c'est rien de le dire - peu connue ! 

    Carrù... encore

    L'artiste dans ses œuvres en 1950 au circuit de Pesaro. La fourche est encore une parallélogramme, mais le moyeu-frein central est un beau Salvaï tout alliage. 

    Giuseppe Carrù a commencé à courir avec quelques succès à la fin des années 20, en solo et en sidecar. En 1946, il entreprend de modifier une Triumph Speed-Twin en commençant par le haut-moteur. Ensuite, ou peut-être en même temps (?), il présente un moteur tout différent mais toujours bicylindre vertical. La distribution s'effectue par un arbre à cames en tête commandé par une chaîne enfermée dans deux tubes parallèles.

    Carrù... encore

    Déjà un trophée en bonnes mains pour le twin Carrù à arbre à cames en tête. La fourche est du type à roue poussée sur courtes biellettes, façon Guzzi compétition.

    Carrù... encore

    Giuseppe Carrù ne s'embarquait pas sans biscuits dans son entreprise, mais avec des plans soigneusement établis (chaîne sous tubes).

    Carrù... encore !

    Dans le texte de Motociclismo qui détaille ce nouveau double-arbre, Carrù se déclare disposé à fournir des parties-cycle de sa fabrication à tous les amateurs intéressés.

    Mécanicien dans l'âme autant que passionné par la course, Carrù conçoit un nouveau moteur de 500 cm3 en 1948. Cette fois, c'est un double ACT commandé par une chaîne sous carter. Il est monté légèrement incliné sur l'avant dans un cadre signé également par Carrù. Il comporte une suspension arrière oscillo-coulissante : les extrémités des bras de l'oscillante sont guidés par deux coulisseaux verticaux contenant des ressorts. On note un retour à la parallélogramme.

    Carrù... encore !

    Avec un alésage de 65 mm pour 75 de course, le Carrù est un 500 longue course développant 32 ch. Il sera extrapolé en 600 (67 x 85) de 35 chevaux pour la course en sidecar dont on aperçoit l'une des attaches en bas à droite de la photo.

    Carrù... encore !

    La courbe inférieure montre le bord du side attelé à gauche

    Carrù... encore !

    Giuseppe en 1948 lors de la présentation de son 500 twin ACT 

    Comme tout bon feuilleton, c'est... À SUIVRE ! 

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :