• Confinement

    AVERTISSEMENT !

    Cet article peut nuire gravement aux lecteurs allergiques à toute question sans rapport direct avec la moto. Plusieurs d'entre eux s'étant manifestés sur mon Facebook (j'ai les noms...), ils sont priés de changer de trottoir au cas où nous serions amenés à nous croiser... physiquement ou virtuellement

    Confinement

    DANS LE CONFINEMENT EXTRÊME QU'EST L'EMPRISONNEMENT, survivre, c'est se rattacher par tous les moyens à "la vie d'avant". Dans les camps nazis, certains se forçaient à réciter des poèmes, des passages de certains livres, des musiciens reconstituaient de mémoire des opéras, peintres ou dessinateurs noircissaient des bouts de papiers volés à leurs bourreaux. Ceux qui survécurent ont témoigné par le livre, la peinture, le dessin. Deux dessinateurs-peintres, l'un britannique, l'autre néerlandais ont subi cette épreuve sous le joug féroce de l'occupant japonais. Connu pour son regard Confinementsatirique, en particulier sur la France où il finira par Confinements'installer, Ronald Searle (1920-2011) s'était engagé dans l'armée anglaise dès le début de la guerre. Envoyé combattre à Singapour, il est capturé par les Japonais et va se retrouver sur le chantier de construction d'une ligne de chemin de fer. Sur 415 kilomètres, il s'agit de relier Bangkok (Thaïlande) à Rangoon (Birmanie) à travers la jungle et des passages montagneux. Plus de 100 000 travailleurs asiatiques et 30 000 prisonniers de guerre alliés (Anglais, Néerlandais, Australiens, etc) devront participer au défrichement d'un territoire hostile. Outre la malaria et la dysentrie, ils souffriront de la faim et des traitements sadiques de la part des militaires japonais. 

    Confinement

    En troquant avec d'autres prisonniers, Ronald Searle s'est procuré de quoi dessiner car, dira-t-il plus tard : "J'ai pensé qu'il était important d'enregistrer ce qui se passait, même si les dessins n'étaient retrouvés que plus tard". Beaucoup de ces dessins ont pourri dans l'humidité de la jungle, mais il a pu en sauver 300. Il les cachait sous les lits des malades du choléra que les gardiens évitaient d'approcher de trop près.

    Confinement

    Plus tard, dans une interview au Guardian, il dira : "Lorsque vous êtes prisonnier dans la jungle, le corps humain devient tellement répugnant que vous ne pouvez vivre que dans votre tête".

    Confinement

    "Je me souviens que lorsque nous faisions ce travail d'esclaves on chantait des comptines. C'était stupide et banal, mais c'était la  façon d'oublier ce qui se passait autour de nous. Si on avait eu assez d'imagination pour réaliser ce qui nous arrivait vraiment, on serait morts immédiatement. Ce qui m'a sauvé était un manque total d'imagination."

    Confinement

     Le cimetière érigé après la fin de la guerre compte près de 16 000 tombes de militaires qui ont péri durant les 18 mois de leur calvaire. Le nombre de victimes parmi les Thaïlandais n'est pas connu, mais il est de plusieurs dizaines de milliers. La ligne ferroviaire à voie unique qu'ils ont construite est toujours en activité. L'un des ponts qu'il a fallu édifier à inspiré Pierre Boulle pour son livre Le Pont de la Rivière Kwaï suivi du film du même titre.

    Confinement

     En bon Britannique (et jeune), Ronald Searle ne pouvait ignorer la moto de ses gardiens, même si celle-ci devait être plutôt rare dans ces contrées de jungle et de montagnes. Il en dessinera de moins guerrières et plus colorées  lorsqu'il sera revenu à la vie civile.

    Confinement

    Confinement

     Toujours en mettant en scène des chats auxquels il a consacré plusieurs livres ainsi qu'à ses gamines anarchistes du Collège de St Trinians, il s'installe en France au début des années 70. Il a beaucoup dessiné sur nous, avec affection mais sans oublier nos travers, tellement visibles pour un étranger. À fortiori pour un Anglais...

    Confinement

     PROCHAINEMENT SUR CET ÉCRAN : Le Néerlandais de Moto Revue

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Oliéric
    Dimanche 28 Juin à 14:22

    Oui, c'est vrai, les sujets sur la mode ne m'intéressent pas du tout... et alors.

    Pas une raison pour faire des commentaires nuisibles. Je passe et j'attend la prochaîne livraison de motos. Elle est toujours époustouflante!

    Et la livraison d'aujourd'hui, je la commente avec plaisir. C'est pas de la moto d'atelier. C'est de l'histoire humaine. Et c'est passionnant et j'en redemande.

    À tous les noiseux, rageux, hypocondriaques, culbalaitisés de la toile, je leur conseille les grains de Vals ou les dragées fuca. Portez-vous mieux!

    2
    François Arsène
    Dimanche 28 Juin à 15:54

    Mon Cher Jean, le bon côté du confinement est que les confinés ne redoutent pas les pannes, bien que des confinés aient été pendus ! Plus sérieusement, je te remercie de m'avoir fait découvrir Ronald Searle

    3
    Mardi 30 Juin à 09:03

    Merci pour ce billet qui sait marier Histoire, art et motocyclette.

      • Mardi 30 Juin à 09:49

        Merci de l'appréciation... On essaie ! On essaie !

    4
    jackymoto
    Mercredi 1er Juillet à 10:50

    Je ne vais jamais sur certains forums étriqués du bonnet ou le moindre commentaire en dehors des ferrailles est traité de politique et censuré aussi sec. Je ne veux voir qu'une tête! Je sévis pas mal sur le site Royal Enfield où il y a beaucoup de tolérance et  où tous les sujets sont permis, surtout si ils sont drôles. A ceusses qui voient de la politique partout, je leur ais toujours répondu que le fait de rouler avec une moto ancienne qui aurait dû être ferraillé depuis longtemps, est déjà un geste politique qui ne va pas dans le sens de la société de consommation. Voui, je suis intéressé par tous les sujets et on sort toujours un peu moins con de ta boutique! J'ai des potes pas forcement barjots de motos anciennes et dont tu n'entends jamais parler qui suivent assidûment le Zhumoriste...

    Oui on a le droit de ne pas oublier ces lignes de chemin de fer en Asie et en Russie qui ont  coûté  de nombreuses de vies humaines, même si un homme mort par traverse posée souvent entendu, me semble une exagération...telles les bornes kilométriques qui ne faisaient qu'un mur quand on essayait une moto rapide.smile

    5
    Oliéric
    Mercredi 1er Juillet à 11:34

    Je connaissais le nom. Je crois bien qu'il y eut une année où le manuel scolaire d'anglais était enluminé de dessins de Ronald Searle. Et c'était vraiment bien.

    C'est loin dans mes souvenirs, mais je ne vois pas où ailleurs j'aurais pu en voir tant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :