• La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    Suite de la saga Meguro (7)

    Les savants ne sont toujours pas d'accord sur l'auteur de la célèbre formule "la fonction crée l'organe", ni sur sa validité. Alors, à qui l'attribuer : Darwin Charles ou Lamarck Jean-Baptiste de ? Pendant que d'autres avancent même le nom de Claude Bernard ! On ne tranchera pas sur cette querelle de clochers et voyons plutôt en quoi la formule peut s'appliquer à notre moto. Idée saugrenue, dites-vous ? Pas tellement si on examine la photo du Quasimodo tout tordu ci-dessous.

    La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    Question au bac : Faut-il être bancal pour piloter cette moto ou bien est-ce la pratique de cette moto qui vous rend bancal. Développez : vous avez 4 heures !

    Si vous êtes de la génération Kevin ou Ryan, ça doit vous rappeler votre 104 Pigeot "tuné" à mort par un guidon en tubes torsadés et rapprochés pour donner une silhouette racing. Y'a de l'idée, mais vous avez tout faux car la bécane qui est pilotée par ce guidon n'a rien d'un cyclo. Ce n'est pas plus une épave sortie de la casse du Père Toupourien, mais une machine préparée pour une spécialité japonaise : l'Auto Race qui se traduit simplement par Course de motos (ou Öto Rèsu, le japonais, c'est pas simple !). Bien avant les épreuves tracées à Nagoya puis aux flancs du mont Asama, des compétitions motocyclistes se disputaient déjà sur des circuits improvisés. Finalement interdits, ils firent place à des aménagements en circuit fermé qui pouvaient recevoir aussi bien des courses cyclistes que des courses de chevaux et enfin des courses de motos.La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    Afin de soutenir une industrie motocycliste renaissante, les pouvoirs publics autorisèrent en 1950 les paris sur ces courses. Les parieurs devinrent vite intéressés puisqu'il s'agissait, à l'origine noble cause, d'encourager le développement de l'industrie. Tout comme la race chevaline est améliorée chez nous par le P.M.U. (Vous n'avez pas l'air convaincu ?). Avec sa vieille 500 Z 7 à soupapes en tête, Meguro était le mieux placé pour se lancer dans ce "sport" puisqu'il n'y avait pas d'autres grosses cylindrées japonaises dans la concurrence, hormis les Rikuo au gabarit Harley. Il faut savoir que Meguro était à l'époque parmi les grands constructeurs japonais. Mais ses choix techniques et une direction erratique le laisseront au bord de la route empruntée par ceux qui vont former plus tard "la bande des Quatre".

    La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    C'est donc le paisible moteur de cette machine, rescapée de l'avant-guerre qui motorise la Blue Meguro (c'est son nom), première machine d'usine siglée Meguro. Elle doit dater des tout premiers âges de l'Auto Race car ses pneus à gros pavés l'auraient empêché de rouler sur un sol bitumé. Fortement inspiré par le Motosacoche de la même période, ce culbuté a néanmoins reçu quelques soins qui le font passer de 11 ch d'origine à 28 ch ! Son allure générale est celle d'un classique engin de speedway avec quelques particularités dont la plus évidente est son guidon dissymétrique, la branche droite étant plus basse (et de beaucoup) tandis que la branche gauche est plus haute (beaucoup aussi). Il fallait bien ça pour permettre au pilote de se tenir sur une machine presque toujours inclinée côté gauche (on roule à contresens des aiguilles d'une montre). Et "inclinée", c'est rien de le dire, voyez plutôt ce que ça donne en action.

    La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    ⇑ Tout l'art du pilotage consiste à rouler sans déraper en équilibrant avec la botte gauche munie d'une semelle en acier qui n'est pas là pour la simple décoration. Le guidon haut du côté gauche dégage le genou qui, sans modification, toucherait la poignée (On est ici en entrée de virage).

    La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    ⇑ La première vitesse ne sert qu'au départ qui est donné moteur en route. Ensuite on se couche après un court bout droit. Ensuite, c'est gazzzzz !

     La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    ⇑ Les pneus sont parfaitement lisses, pas de suspension arrière et une mini fourche télescopique d'un débattement symbolique (Récemment la fourche télescopique classique a fait son apparition - photo d'ouverture de cet article - ce qui enlève un peu au caractère "hérétique" de ces motos). Les manches sont extrêmement rapides mais courtes, 5 à 6 tours sur un ovale de 800 mètres qui accueille 8 pilotes à la fois. Un certain nombre de réunions permettent d'établir un classement final et national. À chaque départ, les pilotes sont échelonnés sur la grille dans l'ordre inverse de leur classement provisoire au championnat.

    La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    ⇑ Comme dans un P.M.U. les courses sont suivies en direct à la télé. On se doute bien que les paris sont ce qui intéresse en premier les amateurs de ce sport... Pour éviter les ententes louches ou combines douteuses (les redoutables yakusas s'y sont intéressés), les pilotes sont enfermés dans une zone interdite à toute personne "étrangère" depuis la veille de la course (un dortoir est prévu).

    La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    ⇑ Les somptueuses infrastructures des circuits (ici, celui de Kawaguchi) donnent une bonne idée de l'importance des "Öto Rèsu" dans la vie économique - et sportive, quand même - du Japon. Il existe quatre autres lieux du même genre dans tout l'archipel nippon.

    L'ÉCURIE MEGURO

    La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    Le culbuté "suisse" avouant ses limites, Meguro proposa un monocylindre simple arbre à cames (commandé par chaîne) . Ce type MP de 512 cm3 développait 45 chevaux à 7 500 t/minute. Allumage par magnéto et boîte de vitesses à deux rapports par sélecteur respectaient les canons de la spécialité, y compris l'absence de freins.

    La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    ⇑ En 1957/58 Meguro abandonna la distribution par tiges et culbuteurs de la 125 de son catalogue pour l'arbre à cames en tête. Bien que restée disponible durant plusieurs années, cette nouveauté fut un bide commercial avec 2000 exemplaires vendus. Les études sur ce 125 dérivèrent vers un nouveau moteur destiné à l'Auto Race. Ce massif  Type MW de 605 cm3 fournissait 56 chevaux grâce à une distribution passée au double ACT.

    La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    Des dissidents installèrent un Triumph pour trouver plus de puissance avant que Meguro ne réagisse avec son gros twin. L'absence de toute photo sur ces derniers modèles semblerait indiquer que ce fut pas un succès. D'autant que le déclin de la marque commençait à se faire sentir. Cependant... 

    La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    ... on trouve sur le vouèbe cette machine qui pourrait être une Meguro-Kawasaki équipée du twin dernière génération dont il est question plus haut. Mais la taille des pneus est plutôt celle des machines de dirt-track "true blood american".

    La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    Le Japon s'intéresse à son patrimoine et le temps est loin où les usines passaient à la ferraille les motos de Grand Prix de l'année précédente ! Les machines les plus bizarres de la discipline Öto Rèsu ont leurs collectionneurs. Certaines sont exposées dans les mini-musées de divers circuits sur les lieux mêmes de leurs exploits. On voit ci-dessus un premier modèle (6) culbuté ou simple ACT puis une version à moteur Triumph (6 rouge). Plus loin, la 7 avec un moteur de marque indéterminée à cylindre et culasse très carrés, c'est peut-être celui de la Meguro MW mono à 2 ACT.  

    La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    Suzuki fournit actuellement le moteur AR 600 (Auto Race 600) de la spécialité : bicylindre 600 cm3 à air avec deux soupapes (par cylindre), double ACT commandé par chaîne que l'on distingue sur la photo ci-dessous... 

    La fonction crée l'organe ? Ou pas ?

    ... exposé en démonstration dans une école. La pratique de l'Auto Race demande ensuite des années d'apprentissage dans d'autres écoles avant d'être admis à pénétrer dans l'arène avec les grands professionnels.

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    jackymoto
    Jeudi 22 Juin à 10:52

    La plus vieilles des pétoires a un moteur plutôt décalcomanie du JAP (boite à clapets de reniflard sous la distribution et allure générale) que du MAG. Il faut dire qu'avant guerre et jusqu'au milieu années 70, les premiers ont eu un sacré palmarès en grass Track et en speedway...même si les dernières années, ils comportaient plus de pièces fabriquées par leurs pilotes mécanos, que d'origine. Les JAP sont montés n'importe comment...mais avec de bons aciers. Terrot avec ses copies conformes avait sérieusement amélioré le montage.

      • Jeudi 22 Juin à 19:20

        J'aime bien "plus de pièces fabriquées par leurs pilotes-mécanos que d'origine"... un peu comme aujourd'hui avec les anciennes... 

    2
    François Arsène
    Jeudi 22 Juin à 10:57

    Sur la seconde photo, la Blue Meguro, le moteur semble étroitement inspiré du JAP de Speedway (comme beaucoup d'autres d'ailleurs, à commencer par le ESO). Et la moto a tout à fait l'architecture et la géométrie d'une bécane de Speedway (pas de suspension arrière, c'est une des différences avec une bécane de Grass Track). Mais alors qu'en Europe le sport consiste à mettre la moto en glisse et contrôler sa trajectoire avec le pied, les Japonais ne glissent pas ? 

      • Jeudi 22 Juin à 19:18

        Pas de glisse, surtout pas ! Sur le vouèbe il y a des videos de courses très instructives. On tape Auto Course et on fouille...

    3
    jackymoto
    Jeudi 22 Juin à 11:01

    La plus vieille des pétoires a un moteur plutôt décalcomanie du JAP (boite à clapets de reniflard sous la distribution et allure générale) que du MAG. Il faut dire qu'avant guerre et jusqu'au milieu années 70, les premiers ont eu un sacré palmarès en grass track et en speedway...même si les dernières années, ils comportaient plus de pièces fabriquées par leurs pilotes mécanos, que d'origine. Les JAP sont montés n'importe comment...mais avec de bons aciers. Terrot avec ses copies conformes avait sérieusement amélioré le montage. Les japonais n'ont pas cédé à la tentation des freins qui équipent les machines américaines. Kenny Roberts avait confié à un copain anglais, que ça n'avait plus d’intérêt pour lui de courir avec des machines équipées comme ça (il n'y a que les lâches qui freinent?!)smile Mon message est coupé en deux, salut François!

    4
    Liaan
    Jeudi 22 Juin à 11:48

    Pas de frein, mais un gros frein-moteur ! Imaginons la même machine avec un bon moteur 2T dans ce genre de sport : pas vraiment pour les "lâches" !

      • Jeudi 22 Juin à 19:16

        Kenny Roberts a couru - 1 seule fois - en flat-track sur une 4 cylindres TZ 750 deux-temps. En descendant de la machine, il aurait déclaré : "Ils ne me payent pas assez pour ça !" Ils = Yamaha

         

    5
    jackymoto
    Jeudi 22 Juin à 21:43

    Ben oui sa monture habituelle de flat track était équipée d'un XS 650 sérieusement modifié, mais moins dangereux qu'un deux temps.  Vraiment un bazar pour gros bras, comme les Harley du même métal..

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :