• Lurquin-Coudert 1904 : un pèlerinage...

    ... de 1450 km !

    Selon Monsieur Robert (celui du Dictionnaire), un pèlerinage - quand il n'est pas religieux - est "... une visite qu'on fait avec l'intention de rendre hommage, de se recueillir, à un lieu qui est revêtu en quelque sorte d'un caractère sacré (...)". Le motocycliste "pélerine" volontiers vers des lieux historiques comme l'Ile de Man, Dijon-Presnois ou le Paul Ricard. Il est plus insolite qu'il se rende rue Planchat, à Paris dans le 20ème arrondissement. Non pour rendre hommage au malheureux Abbé Planchat, fusillé en 1871, mais parce qu'au numéro 19 de la rue se trouvaient les "Usine & Bureaux" des Ets Lurquin-Coudert. Ici, parenthèse : si vous arrivez sur ce blog en passant par l'ancien (Zhumeurs & Rumeurs), ce nom vous est familier. Sinon reportez-vous à la série d'articles consacrés à cette marque.

    Lorsqu'on est l'heureux propriétaire d'une Lurquin-Coudert de 1904, il est presque normal de se rendre sur les lieux de sa naissance. Ce qui l'est moins, c'est lorsqu'on en est séparé par plus de 700 km. Ce qui l'est encore moins, c'est de s'y rendre avec la moto en question... par la route et SUR la moto ! L'idée turlupinait depuis longtemps Oldpaul (son nom de ouèbe) et déjà en 2013 il avait fait une tentative mais avait renoncé en vue de Waterloo. Le moteur manquait de puissance, selon ses dires, et la planification du parcours était à revoir afin d'éviter les profils de côtes trop pentues.

    (Cliquez sur les images, vous allez voir, c'est grandiose !)

    Pélerinage

    Après un hiver de cogitations, le 2 août 2014, c'est le grand départ vers la capitale française. Depuis Tilburg, en Néerlandie (voir la carte Google Earth), Oldpaul vise le sud par : Anvers-Gand-Courtrai-Péronne-Compiègne-Pontoise-Paris. Les grandes agglomérations sont prudemment évitées, de même que l'imposant massif des Ardennes.

    Pélerinage

    Photo-souvenir sur un pont qui enjambe le Canal du Nord. La météo est superbe, le moteur tourne très bien et permet un 25 km/h tranquille, pour une consommaton de 4 litres au cent environ. Oldpaul peut se permettre des étapes quotidiennes de 8 à 10 heures (santé !).

    Pélerinage

    Au bout d'une semaine et malgré un arrêt de roulage pendant deux jours et demi pour cause de pluie, c'est l'arrivée dans la capitale. Tout de suite rendez-vous rue Planchat !

    Pélerinage

    L'inévitable photo pour immortaliser l'évènement. Car c'en est bien un ! Pas de problèmes particuliers pour circuler dans Paris sauf, vers les 7 heures du matin, au franchissement d'un feu "orange-rouge", selon Oldpaul. Sous l'œil de deux motards de la police qui le rattrappent au feu rouge suivant ! L'un lui fait un signe réprobateur de la main, l'autre croise deux doigts, pour lui souhaiter bonne chance. Ouf, on a connu des contacts moins agréables !

    Pélerinage

    Avant de se reposer contre un arbre, Oldpaul a fait cinq fois le tour de la place de l'Étoile : quatre fois pour le millésime 1904 de la Lurquin, plus un tour pour lui-même. Sourire d'un policier devant la scène qu'un amateur a photographiée en promettant que la photo serait publiée dans un journal et qu'il lui enverrait. Pas de nouvelles depuis...

    Lurquin-Coudert 1904 : un pèlerinage...

    En noir et blanc, sans les boutiques de souvenirs et avec un arbuste moins grand, c'est une photo qui aurait pu être prise il y a plus d'un siècle... 

    Lurquin-Coudert 1904 : un pèlerinage...

     

    ... La preuve !

    En trois jours, Oldpaul est ensuite rentré chez lui aux Pays-Bas, mais il a du mal à dormir car il se repasse le film de son aventure. Il a aussi un autre projet : toujours avec la Lurquin-Coudert, il voudrait refaire le Paris-Madrid ! S'il se contente de le refaire "à l'identique", c'est à dire avec l'étape finale à Bordeaux où l'épreuve fut interrompue, c'est faisable. En effet, le kilométrage est comparable à celui qu'il vient de couvrir. Atteindre Madrid, c'est une autre affaire, car pour ce qui est de contourner les Pyrénées... Mais peut-être qu'avec un itinéraire soigneusement établi ?

    Ce blog est la suite de  "Z'humeurs & Rumeurs", blog toujours consultable mais en sommeil désormais.

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    DB
    Vendredi 12 Décembre 2014 à 17:38

    Paris Madrid peut être mais Saint Salvadou ?? je sais pas ...

    Trève de plaisanterie ! Chapeau  Old Paul 

    DB

    2
    Lundi 15 Décembre 2014 à 19:49
    pete @ Occhiolungo

    I had the great pleasure of riding with, and meeting Paul during the Pioneer Run this year.  A very nice man and a wonderful machine.

    3
    Mardi 16 Décembre 2014 à 19:21

    Zhumoriste

    Ce qui prouve qu'il n'y a pas que sur des Honda que l'on rencontre des gens bien...

    4
    Mercredi 24 Décembre 2014 à 23:46
    Lovely article. Bravo Paul. Gives me inspiration to finish my Quadrant off and plan an adventure with it.
    5
    MOTOCINE
    Lundi 9 Janvier à 14:06

    Je suis très impressionné par les pilotes des ancêtres sur d'aussi longues distances. Je pense aussi à ceux qui se lancent dans le CANONBALL avec des machines pré 1915 aux USA ou le Pionner Run. C'est énorme sans assistance. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :