• Noble acier et papier mâché, avec un passage coquin

    Une de plus, je vous la laisse quand même ?

    Le papier mâché au secours de la Presse

    EN RÉALITÉ, JE TRICHE UN PEU car c'est la photo qui est nouvelle, pas la 1000 HRD (Vincent) dont, jadis, j'ai répertorié celles qui sont ou ont été en France. L'un de mes espions favoris a repéré celle ci-dessus dans le f&@#book d'Alain Daigne qui, par ailleurs publie d'autres belles photos sur des courses à Montlhéry et autres sucreries. Un coup d'œil chez lui vous nettoiera l'esprit de toutes les sottises habituelles qui polluent ce réseau que l'on dit "social".

    Donc, cette photo nouvelle représente la 1000 Vincent HRD qui a servi dans l'essai par Daniel Rebour publié dans Moto Revue en... 1947 !

    Le papier mâché au secours de la Presse

    Pourtant, c'est l'essai Moto Revue de 1949 qui a frappé et qui est resté dans les mémoires : celui du "200 à l'heure", qui fit la couverture de Moto Revue du 8 janvier 1949 (ci-dessus). Mais auparavant, en janvier 1947, sur une maigre et unique page, Daniel Rebour, racontait que grâce à "l'obligeance de M. Garreau", il avait atteint 170 km/h "en sécurité" au guidon d'une Vincent HRD. Un œil pointu remarquera qu'il s'agissait de deux machines différentes. Moteur noir sur la 1949 qui se révèle être une Black Shadow, avec son compte-tours surplombant le phare. Il y a surtout, les WO d'immatriculation 'garage' ne sont pas les mêmes. Reste la présence de ce pilote pas du tout équipé motard. Renseignement pris à la source (Alain Daigne), le photographié est M. Charpentier, spécialiste des articles techniques à Moto Revue

    En 1947, D. Rebour a précisé qu'il était accompagné "d'un de nos collaborateurs". En fin d'article, il prendra son "photographe en croupe" pour faire "un petit tour, 120 en montant, 140 au retour. À deux, c'est gentil !" concluait-il. Photographe-collaborateur ou collaborateur-photographe, en confiant cette photo à A. Daigne M. Charpentier avait précisé n'avoir pas roulé sur la Vincent. On en a connu de moins modestes ...

     ♥  ♥ ♥ ♥

    Le papier mâché au secours de la Presse

    Exemples de cambrures, de la plus normale à la plus expressive. À gauche, regard d'une femme (sur la taille), jusqu'à celui de l'homme (plus bas) à l'extrême-droite.

     L'EUSSES-TU CRU ? Les reins les plus cambrés sont ceux qui attirent le plus le regard des hommes ! Si, si, c'est absolument vrai et démontré par les recherches d'une équipe de scientifiques portugo-suèdoise. Ils ont trouvé que chez les mammifères la femelle lance un signal vestigial de proceptivité (entre nous on dit : recherche d'accouplement) qui se manifeste par une cambrure des reins. En étudiant les regards portés sur des modèles féminins numériques (poupées gonflables ?), les chercheurs ont découvert que l'être humain n'avait pas un comportement différent. Surtout chez l'homme...

    Le papier mâché au secours de la Presse

    À gauche : BON grâce à un petit guidon, tentez votre chance. À droite : PAS BON car le guidon est beaucoup trop large et haut. Fuyez sans regrets.

    Il y a certes une marge d'erreur du fait de l'utilisation de modèles non-humains, mais chacun d'entre nous, par un simple test effectué dans la rue, peut arriver aux mêmes conclusions que nos portugo-suèdois. Pour, éventuellement - petits galapiats - en faire son (votre) profit. Ainsi, sur une sportive équipée, la pilote envoie un signal vestigial de proceptivité. Voir ci-dessus. à gauche. L'autre photo cache un piège, l'offre est trop évidente pour être sincère... Vous voici prévenus.

    € £ ¥ € £ ¥ € £ ¥ € £ ¥ 

    papier mâché

    Toute en bois et papier, une moto grandeur nature dans votre salon qui ne risquera pas de salir la moquette. Mais elle vous coûtera bien plus que la vraie qui a servi de modèle ! Les plus petites pièces (oiseaux) de Kurtz sont à 5 000 dollars... La plupart  des autres œuvres sont "Prix sur demande". On est pudique dans le milieu de l'art 

    LE JOURNAL SUR PAPIER perd du terrain tous les jours nous disent, justement, nos quotidiens journaux. Création de Jean Jaurès (pas la station de métro, l'homme politique) L'Humanité a ses vapeurs et risque de finir par rejoindre les centaines de feuilles défunctées dans le courant du siècle dernier. Heureusement, l'art vole au secours des agonisants ! Coïncidence, le recyclage est dans l'air et ça tombe bien pour Will Kurtz qui ne fait que çà bien avant que la "mode" ne s'en soit emparée. Avec une pile de journaux, un assortiment de magazines, des ciseaux, de la colle, du ruban adhésif et quelques clous il vous fait une sculpture. Grandeur nature même !

    Le papier mâché au secours des journaux

    Pour les pièces les plus imposantes, l'artiste travaille sur des armatures en bois ou en grillage (de cage à lapins). Pour les détails, il emploie des objets tels que colliers de chiens avec leur laisse ou les lunettes noires du personnage.

    Le papier mâché au secours de la Presse

    Picasso ou Einstein (ci-dessus) l'ont inspiré. Le fauteuil est aussi en papier.

    Le papier mâché au secours de la Presse

    Pas facile à caser ailleurs que dans un musée et d'ailleurs elles y sont sans doute déjà.

    Le papier mâché au secours de la Presse

    Passage obligé pour tout artiste : le nu féminin !

    Le papier mâché au secours de la Presse

    Certains des sujets choisis par Kurtz ne donnent pas vraiment l'image d'une "America great again" comme la voudrait le péroxydé de la Maison Blanche. Mais à quoi servirait l'art s'il s'interdisait d'appuyer là où ça fait mal ?


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jean-luc Rigouste
    Dimanche 10 Février à 20:24
    Super
    2
    jackymoto
    Lundi 11 Février à 14:53

             J'ai eu la chance de connaître Raymond Foret un des rares acheteurs de Vincent neuve en France. Son frangin André, mécano chez Gordini, avait eu une encore plus rare "cauchemar du plombier avant guerre". C'étaient des touristes impénitents, ils avaient fini avec des BMW.

             La Honda noire a un vilebrequin bien mieux fichu que celui de la plus récentes. Quant aux nanas, ça doit être des vieilles comme moi!

            Les sculptures en journaux sont extraordinaires...mais un peu biodégradables. Le gars a un sacré coup d’œil.

    3
    Zerton
    Mercredi 13 Février à 21:42

     

    Le signal vestigial de proceptivité ne se retrouve t-il pas aussi dans l'attitude de la (charmante ?) pilote à cheval sur la moto de salon de Will Kurtz ?

    Non ?  Il me semble pourtant sentir comme une invitation.... 

    Ou alors ce sont mes lunettes.....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :